La Vignette

L'avis de Gault&Millau

Dans le quartier de la Robertsau, une belle table typique, au décor minutieusement entretenu, celui d'une véritable institution, aujourd'hui dans les mains expertes de Cédric Moulot. Qui en a bien sûr conservé l'esprit, tout en confiant les manettes à une jeune équipe dynamique. Les plats mêlent ainsi un terroir actualisé et des références ménagères, rillettes de sardine, potage saint-germain aux pois cassés et saucisse fumée, quenelles de brochet sauce Nantua, parmentier de boudin noir, vol-au-vent tradition avec poulet épaule de veau quenelles maison...

Adresse

29 rue Mélanie
67000 Strasbourg

Contact

+33 3 88 31 38 10

Site web

Facebook Voir la page Facebook

Horaires

Lundi 
Mardi  12:00 - 13:45 / 19:00 - 21:45
Mercredi  12:00 - 13:45 / 19:00 - 21:45
Jeudi  12:00 - 13:45 / 19:00 - 21:45
Vendredi  12:00 - 13:45 / 19:00 - 21:45
Samedi  12:00 - 13:45 / 19:00 - 21:45
Dimanche 
Publicité

Formules

D'autres bonnes adresses

Winstub - Chez Yvonne
Sélectionné par Gault&Millau Selection
11.5 / 20

Winstub - Chez Yvonne

10 rue du Sanglier, 67000 Strasbourg

Toujours fidèle, toujours égale à elle-même, cette winstub continue à faire l'unanimité, y compris auprès des locaux. Qui ont leurs adresses, bien sûr, mais aiment toujours passer une tête au "S'Burjerstuewel", pour retrouver ce cadre incroyablement authentique derrière les petits rideaux à carreaux, et cette vraie cuisine alsacienne, généreuse et affriolante : le presskopf est excellent, comme les filets de hareng, les lewerknepfle, le maennerstolz, le coq au riesling sans oublier la choucroute. Yvonne reste, indéfectiblement, le symbole de l'Alsace qui régale. Vin au pot, le quart de riesling à 8,30 €.

Utopie
Sélectionné par Gault&Millau Selection
14.5 / 20

Utopie

10 petite rue des Dentelles, 67000 Strasbourg

Cette table de poche cachée entre Grand'Rue et Petite France va de succès en succès. Après le départ de Bérangère Pélissard, l'arrivée de Tristan Weinling assure brillamment la relève. Le jeune chef au parcours flamboyant - Briffard, Gagnaire, Imbert, Arbeleaz, Legras - trouve son aboutissement dans un rare élan créatif. Il s'approvisionne chez les meilleurs fournisseurs de la région et s'inspire de la haute cuisine et de ses voyages. Le style est fin et précis, les saveurs vives, sucrées-salées, les textures onctueuses et craquantes. Au menu unique à 44€, délicate combinaison de melon, courgette, chèvre frais, tagette et condiment à base de piment très bien dosé. Superbes ravioles de tomate associées à une déclinaison de tomates-cerises, vinaigrette à la tomate rôtie rehaussée d'œufs de truite et puissant jus à la livèche. Très délicate truite d'Alsace, purée à la citronnelle coiffée de quelques grains de riz de Camargue croustillants, petits haricots et ricotta fabriquée par le chef à partir de lait de ferme et surtout une sauce poisson qui a mijoté durant 48 heures. Agneau fondant, sauce Mornay, sparassis et amusant baluchon de boudin noir. On termine avec de belles mirabelles associées à une compotée de tomates ananas, crème au shiso puis avec cette crème d'amande, quetsches, sauge ananas. Atmosphère copain-copain, vins au verre choisis et francs sourires de Camille Besson valent le coup de cœur de la simplicité.

Umami
Sélectionné par Gault&Millau Selection
14 / 20

Umami

8 rue des Dentelles, 67000 Strasbourg

Toujours originale, toujours signée, la cuisine de René Fieger ne peut laisser indifférent. Jessica, en salle, a le don de savoir créer une douce ambiance gourmande, et cette maison presque secrète, pourtant au beau milieu de l'agitation touristique de la Petite France, ne déçoit jamais. Avec son menu Végétarien à 60 €, ou le beau menu Umami à 68 €, le chef sait à la fois intriguer et séduire, dosant avec doigté les influences asiatiques, avec le carpaccio de saint-jacques et marinade à la bergamote, les ravioles de chevreuil au kimchi de chou rouge crème miso et ail rôti ou encore la poitrine de canette sauce au vin rouge. Bons desserts de même esprit, cave bien fournie, sur et hors région, réservation presque indispensable pour l'un des cinq dîners de la semaine.

Publicité