Site web
Voir les photos

Chef

Fabien MENGUS
  • +33 3 87 06 50 85
  • Voir le plan 18 Untermuhlthal
    57230 Baerenthal
  • De 49 à 139

  • Horaires Fermé
    • Lu
    • Ma
    • Me
    • Je
    • Ve
    • Sa
    • Di
    • Fermé
    • Fermé
    • 12:00-14:00
    • 12:00-14:00
    • 12:00-14:00
    • 12:00-14:00
    • 12:00-14:00
    • Fermé
    • Fermé
    • 19:30-21:30
    • 19:30-21:30
    • 19:30-21:30
    • 19:30-21:30
    • 19:30-21:30

Vous avez mangé chez L'Arnsbourg ? Partagez votre avis avec nous...

L'avis des gastronautes

4.1 / 5
gaga
mis à jour le 07/03/2017 à 14:23 • posté le 23/01/2017 5.0 / 5

très belle table à découvrir laure et Fabien vous accueillerons dans ce magnifique cadre dépaysant

JPP
mis à jour le 07/03/2017 à 14:23 • posté le 18/05/2016 3.5 / 5

En ce 23 mars 2016, ça sentait la fin de règne, avec seulement 6 clients (nous 2 compris) en salle et 4 serveurs. Cet établissement a l'heureuse initiative de proposer un menu 'Senior' à 100 € 00 tout compris (5 plats, vins, eau et café). C'est au travers de ses propositions que nous y avons déjeuné. On commence par un apéritif, un bon Muscat d'Alsace, millésime 2014, de Rémy Gresser, accompagné de 'Graines de courge grillées', une véritable tuerie. On embraye avec 'Les 'Petits Savoureux Apéritifs', c'est-à-dire 'Yuzu frais, macaron aux zestes et jus' et 'Raifort, galette de saumon gravlax à la fleur de sel, atsina cress, aneth'. C'est impeccablement présenté et c'est délicieux. On continue avec l’Œuf argenté farci d'escargots 'gros gris', jus de noisettes anisé, émulsion de poivre noir Muntok. Sa présentation est originale mais fait trop penser à l'Œuf en or de JG Klein. Ma déception ne viendra pas de sa phase gustative, mais de son contenu, avec un seul escargot et non au moins 2, comme le laissait supposer son intitulé ! Pour continuer, Philippe Labbé est resté dans l'esprit festif et découverte de la maison, avec cette Déclinaison de betteraves de couleur, jus au parfum de terre, shimeji blanc, pousse de betterave - En texture : croustillante, meringuée, purée, écume, émulsion, granité, gelée, acidulée au yaourt. Là encore, il y a un fort joli travail sur le produit et un bel effort créatif. Mais pourquoi un 'jus au parfum de terre' ? Je dois avouer que ce parfum n'a rien de culinaire et que je sache, les carottes, les pommes de terre ou autres légumes racines poussent eux aussi dans la terre et n'en ont pas pour autant le goût. Bref, je ne vais pas au restaurant pour explorer ce type de parfum ! Pour l'instant, rien n'est à la hauteur d'un cinq toques ! Heureusement, le plat qui a suivi, la Châtaigne dans toutes ses textures, cappelleti à la Fontina, truffe est une petite merveille gustative, à la hauteur d'un 4 toques, pas toujours pas d'un cinq. On poursuit avec un Cabillaud à l'émulsion de bergamote. Le jus est parfait et le poisson ... eh bien, il est mou ! Je ne pense pas que ce n'était pas un Cabillaud de ligne mais plutôt un poisson de chalut, noyé par ses congénères. Pour accompagner ces deux plats, nous aurons droit à un Riesling grand cru 'Kaefferkopf' 2014 du domaine Maurice Schoech. Avec le Dos de chevreuil rôti aux céréales, mousseline de céleri, jus épicé aux griottes, on reprend un peu d'altitude, sans toutefois culminer à 5 toques. Pour le vin, c'est un Crozes-Hermitage rouge de Combier. Avant la phase finale du dessert, pour ne pas déroger au passé de l'Arnsbourg et son fameux Cappuccino de pommes de terre et de truffe, Philippe Labbé a quant à lui adopté le Topinambour qu'il associe à une crème de truffes. L'association fonctionne très bien, comme aussi l'effet gazeux induit de l'inuline contenu dans cet artichaut de Jérusalem ... Je ne sais pas de quelle équipe pâtissière Philippe Labbé s'est entouré, mais une chose est sûre, elle ne rivalise pas avec celle de Nicolas Multon qui officiait en ces lieux jusqu'à la fin 2014. Le dessert qui nous a été servi était une Forêt noire revisitée, griotte confite au kirsch et glace au kirsch. La mienne penchait dangereusement et n'aurait pas attendu deux minutes de plus avant de s'effondrer dans mon assiette. C'était certes bon, mais il n'y avait rien d'exceptionnel. En résumé, ce déjeuner méritait tout au plus trois toques, pas de quoi me faire courir prochainement à la Tour d'Argent.Quand nous avons levé le siège, vers 14 h 30, et que nous aurions souhaité bénéficier d'un menu dédicacé du chef, le sympathique serveur nous a déclaré qu'il était déjà parti en course. Quant à Cathy Klein, elle était dans son bureau et n'a fait aucune apparition ...

natty
mis à jour le 07/03/2017 à 14:23 • posté le 01/12/2015 5.0 / 5

Une table incontournable et exceptionnelle . Tout est parfait . L'accueil est chaleureux , le personnel professionnel , les menus savoureux . A faire absolument , même pour les plus jeunes . Ca vaut le détour !

yann
mis à jour le 07/03/2017 à 14:23 • posté le 02/07/2014 5.0 / 5

de loin mon restautant preferé et pourtant j'ai eu la chance de faire beaucoup de grande tablesMais ce magnifique restaurant perdu dans les bois loin de tout c'est magique et l'hotel K est super aussi franchement niveau qualité prix pour un 3 etoiles c'est le top

kate
mis à jour le 07/03/2017 à 14:23 • posté le 08/06/2014 2.0 / 5

Quelle déception,après avoir lu vos commentaires... il serait peut être nécessaire de 'revisiter' le restaurant. Est- il acceptable pour ce type d'établissement d'oublier le goût de la truffe dans une émulsion aux truffes, de servir des langoustines mi- cuites (coulantes)... et des viandes dont les qualités intrinsèques sont avérées mais dont l’accommodement est insipide. L'explosion de saveurs n'a pas été au rendez - vous, en revanche le montant de la facture correspond bien à ce type d'établissement.