Jeaunaux-Robin

Adresse

1 route de Bannay
51270 Talus Saint Prix

Contact

+33 3 26 52 80 73

Catégories


Présentation

Cette exploitation, aux trois quarts plantés en pinot meunier, a été créée en 1964 et est aujourd'hui dirigée par Cyril et Clémence Jeaunaux. Les 5,70 hectares sont principalement situés sur Talus-Saint-Prix, sur les coteaux du Petit Morin, à 35 kilomètres au sud-ouest d'Épernay. La maison pratique la culture biologique, certifiée depuis 2018, et s'oriente vers la certification biodynamique, dont elle pratique les méthodes depuis 1999.
Publicité

Les champagnes

Les Grands Nots

Millésime 2008
Coup de coeur false
Nouveau false
Primeur false
Étiquette reçue false

16 / 20
Les Grands Nots

Millésime 2007
L'avis de Gault&Millau
Issu de l’assemblage symbolique (pinot meunier 60%, pinot noir 30%, chardonnay 10%) de ce domaine, le millésime 2007 s’exprime avec une belle tension et un charnu intense parcouru de bulles très fines et vives. Des parfums de toffee, beurre et coco sèche, mêlés aux agrumes restent en bouche avec persistance. À déguster sur un risotto de morilles et asperges vertes.

15.5 / 20
Fil de Brume

L'avis de Gault&Millau
Cette cuvée est le fruit de l’assemblage de la récolte 2014 complétée de 20% de la vendange 2015. L’absence de fermentation malolactique ménage en bouche une tension minérale et crayeuse. Frais et incisif, ce champagne évoque les chablis dont le sous-sol kimméridgien est semblable. À essayer avec une andouillette à la moutarde.

16 / 20
Éclats de Meulière

L'avis de Gault&Millau
D'une approche austère et franche, cette cuvée se montre très crayeuse au nez. En bouche, pureté, fraîcheur et minéralité s'équilibrent. La finale saline et désaltérante justifie un accord avec des huîtres de pleine mer.

16 / 20
Les Grands Nots

Millésime 2006
L'avis de Gault&Millau
Les vignes qui entrent dans l'assemblage de cette cuvée proviennent du terroir argilo-calcaire qui borde Les Coteaux du Petit-Morin. Le vin se montre ample et riche, développant en bouche beaucoup de sève. La vinification sous bois apporte des notes grillées, tandis que le caractère oxydatif, bien présent, préserve une belle fraîcheur et un caractère iodé. Belles notes d'évolution pour tenter un accord avec un vieux Comté.

14 / 20
Rosé de Saignée

L'avis de Gault&Millau
Un léger réveil automnal des saveurs escorte le bouquet juteux de ce rosé de saignée. Né de meunier, il évoque au premier tour de verre des senteurs de fleurs séchées, de pivoine et de mousseron. Contrastée entre notes d'orange sanguine et de noyau, la bouche est rythmée par une bulle fine et une finale sapide. Idéal pour une côte de veau et quelques girolles.

14 / 20
Le Talus de Saint Prix

L'avis de Gault&Millau
Bridé à l'ouverture, cet extra-brut exige quelques tours de verre pour livrer ses secrets. Sur fond de fruits secs (lié à un léger passage sous bois) et de menthol, il dévoile en bouche une trame épurée où le végétal côtoie des notes plus gourmandes de brioche et de beurre. La finale, vive et acidulée, escorte cet univers épuré vers des touches de pomme cuite et de coing.

15.5 / 20
Le Dessous de la Cabane

L'avis de Gault&Millau
Le quart de la récolte vinifié en fût de chêne apporte à ce rosé à la fois puissance et fraîcheur. En bouche, la mousse se montre crémeuse et fine. La finale, belle, saline et crayeuse, est portée par de subtiles notes de grenadine. À essayer à l'apéritif sur des feuilletés aux tomates confites.

15 / 20
Instinct Meunier

L'avis de Gault&Millau
Cette cuvée de pinot meunier, produite à seulement 1000 cols, réussit à concilier maturité et fraîcheur sur le millésime 2015. Le tout manié avec une expression fruitée de reine-claude, amande verte et verveine. Un champagne savoureux et équilibré à apprécier avec des tartines de chaource à la fleur d’aspérule et poire williams.

16.5 / 20
Les Marnes Blanches

L'avis de Gault&Millau
Ce brut nature lumineux, où la craie et les fleurs blanches mènent le bal aromatique, se livre comme un jus de roche, au gré d'une bulle fine qui rythme en bouche un fond d'agrumes et d'amande fraîche. La finale, longue et savoureuse, ne perd pas en texture malgré l'absence de dosage.
Publicité