Découvrir les restaurants sélectionnés par Gault&Millau

Veuillez patienter...

Veuillez patienter...

Nom Catégories Toques Note
Sélectionné par Gault&Millau Selection
14.5 / 20

Restaurant Anne Hôtel Pavillon de la Reine

28 place des Vosges, 75003 Paris 3

Français

Un Pacaud place des Vosges ? Oui, mais c’est le fils, Mathieu, qui veille sur la carte de cette luxueuse adresse installée à quelques enjambées de celle du papa. Les deux tables ne boxent pas dans la même catégorie bien sûr mais l’œuf fermier cuit mollet, chaud-froid de céleri et caviar golden, la volaille de Bresse à l’estragon, artichaut poivrade et tapenade d’olive et le soufflé au chocolat affichent une noblesse et une élégance qui cadrent parfaitement avec les attentes d’une clientèle friande de belles prestations.

Sélectionné par Gault&Millau Selection
12.5 / 20

Nobu - Fairmont Monte Carlo

12 avenue de Spélugues, 98000 Monaco

Japonais

Dans l'enceinte du Fairmont, la formule Nobu tient toujours sa bonne réputation, avec ses assiettes fusionnantes inspirées de la cuisine japonaise. Le cadre, éminemment luxueux, participe à l'expérience, et permet de découvrir, face à la Méditerranée, les plaisirs de cette ancienne nouvelle vague : sashimis, tartare de toro et caviar, nouba riz croustillant épicé, tempura de crevettes, l'incontournable entrecôte wagyu, les langoustines grillées sauce shiso salsa… Desserts classiques. Prix attendus.

Sélectionné par Gault&Millau Selection
12 / 20

Arcadia - Byblos

20 avenue Paul Signac, 83990 Saint Tropez

Italien

Simplicité et naturel, deux valeurs pas si évidentes à mener dans l'univers tropézien, et que l'on saura apprécier, toutes choses étant relatives, dans le cadre très chic du Byblos. Le produit est donc en avant dans cette carte saisonnière, avec la salade César dont on fait varier la protéine à son gré (gambas, poulet, lard paysan), la burrata tomate, les macaronis à la truffe noire, la selle d'agneau aux épices jus à la sarriette, la déclinaison sur les pinsas (focaccias) et un choix de desserts classiques.

Sélectionné par Gault&Millau Selection
12 / 20

La Table de Burdigala

115 rue Georges Bonnac, 33000 Bordeaux

Une table hôtelière raffinée qui gère avec efficacité les repas d'affaires du côté de Mériadeck dans un cade cosy. Carte brasserie orientée sud-ouest, bons produits et équipe pro pour mener la prestation à bien. Le menu déjeuner est autour de 20 €.

Sélectionné par Gault&Millau Selection

Pierre Gagnaire

6 rue Balzac, 75008 Paris 8

Cuisine d'auteur Français

On voit le nom de Pierre Gagnaire associé à de nombreuses maisons, en France et ailleurs, à Courchevel ou à Paris, et en de multiples points du globe. Mais il n'y a qu'un seul Pierre Gagnaire, et ses amis de toujours reconnaissent partout le seul, l'unique, le Pierrot de Saint-Etienne, malicieux et génial, qui donne le meilleur de lui-même rue Balzac, par générosité et par une passion jamais éteinte. Dans cet écrin soyeux, dans ce temple bourgeois d'une des plus luxueux quartier de Paris, Pierrot le tendre et Pierre le Cinq toques d'or membre de l’Académie Gault&Millau se rejoignent pour une partie de plaisir qui n'a pas d'équivalence. La carte s'est un peu (un peu seulement) réduite pour permettre aux cuisiniers, mais aussi aux clients, de pouvoir suivre le maître dans ses séquences échevelées : les "parfums de terre" en six services campent le paysage, la campagne de France, les fermes et les châteaux, les escargots petits gris à la diable velouté d’orties et tiges de rhubarbe, qui côtoient la royale de foie gras de canard aux cèpes et cébette, la langoustine et ses satellites, aussi brillants, à l'image de la bouchée pochée vapeur côte de blette et haddock, le veau du Limousin, avec sa côte frottée de carvi, mais aussi le rognon blanc "dundee peecky" feuilles de moutarde (qui ose faire cela aujourd'hui... ?) et l'amourette échalote confite... Jusqu'au somptueux grand dessert, on se laisse porter comme sur un tapis volant dans un univers gagnairien que l'on ne voudrait jamais quitter. Cave menée avec une grande érudition, service de très haute tenue, grand menu à 335 € mais accès à ce monde à part rendu possible par les deux bons menus à 120 et 165 €.

Sélectionné par Gault&Millau Selection

Georges Blanc

Place du Marché, 1540 Vonnas

Français

De nos dix académiciens, Georges Blanc, s'il n'est pas le doyen, est peut-être le plus actif dans son métier à choix multiples, cuisinier, restaurateur, hôtelier, entrepreneur, créateur de bonheur, promoteur de sa région. L'année ne se passe pas sans de nouvelles initiatives, un bistrot ouvert ici, une vente là, un nouveau château-hôtel dans le Monopoly entre Bresse, Bourgogne et Lyon, sur une zone qui dépasse largement le village familial initial. Une constante qui a fait aussi la réussite peu commune d'un homme, c'est une recherche constante, par segments, d'une qualité optimale. Dans ce qui reste le vaisseau amiral, cette magnifique maison des bords de la Vesle, les visiteurs du monde entier continuent d'être éblouis, et à juste titre, par ce fleuron de la restauration française. L'accès à la salle en passant devant toute la brigade affairée est une première mise en bouche. Annonçant un ballet impeccablement réglé, un service pléthorique tendu vers l'objectif de faire plaisir, et délivrant des assiettes qui, comme la maison, sont à la fois enracinées et évolutives : les cuisses de grenouilles, fréquemment revisitées, le multicolore de homard au savagnin, le râble de lièvre dans une tourte marbrée de foie gras, ou la côte de veau de chez Trolliet sont des plats aussi admirables qu'intemporels. Desserts de grand style comme "l'idéal vonnassien" (sablé de gaudes masqué de cazette torréfié et chocolat au lait vanillé), cave immense pour prolonger le bonheur de convives entièrement immergés dans la félicité bressane de la maison Blanc.