Découvrir les restaurants sélectionnés par Gault&Millau

Veuillez patienter...

Veuillez patienter...

Nom Catégories Toques Note

Le Nord-Pinus - Restaurant

Place du Forum, 13200 Arles

Cuisine d'auteur

Un lieu mythique, le charme d'un hôtel qui a vu tant d'artistes, une déco parfaitement préservée et une terrasse stratégique sur le Foormum, autant d'argument pour s'asseoir et regarder le temps passer. Avec des grignotages façon tapas, un hoummous de betterave, une brandade de morue, une pièce de taureau et riz de Camargue. On termine avec la salade de fruits ou le riz au lait, Quelques vins modernes dans les trois couleurs, cocktails, mocktails et anisés...

Sélectionné par Gault&Millau Selection
11 / 20

Le Comptoir de Sèze

23 allée de Tourny, 33000 Bordeaux

Traditionnel Cuisine d'auteur Moderne

Une table hôtelière qui fait le métier honorablement en apportant aux résidents comme aux visiteurs d'un jour une carte sage et simple dans laquelle le produit est bien traité : asperges vertes et mousse légère au parmesan, salade de fusilli et tapenade aux olives de Kalamata, pavé de merlu piperade, faux-filet échalotes confites frites fraîches... Le menu, à 28 le midi, à 33 le soir, fait le bon choix.

Sélectionné par Gault&Millau Selection
10 / 20

Les Garçons Bouchers

102 cours Lafayette, 69003 Lyon 3

Français Traditionnel

La maison fait peu de mystères de ses intentions mais le plaisir est lui garanti pour l'amateur, dans ce temple de la bidoche au cœur du temple de la cuisine. La carte est simple et c'est tant mieux car les produits délivrent comme ça toute l'authenticité et l'intensité qu'il faut : un bel os à moelle, un saucisson brioché, un tartare au couteau, un cœur de rumsteck, une très bonne entrecôte, une souris d'agneau confite, un délicat magret de canard… Ambiance complice.

Sélectionné par Gault&Millau Selection

Michel Trama

52 rue Royale, 47270 Puymirol

Français Cuisine d'auteur

Michel Trama, membre de l'Académie Gault&Millau, pourrait se draper dans sa toge d'Immortel et expédier les affaires courantes. Mais ce ne serait pas lui. Modeste, sensible, ce "bébé Gault&Millau" comme il le revendique est un autodidacte qui a eu la chance, non seulement de rencontrer Maryse, mais de mener avec elle cette vie consacrée au bon goût, à l'art, aux choses légères et indispensables qui font le sel de la vie. Alors, avec elle, il continue à écrire le livre de la belle époque, et il n'est pas étonnant que ses créations restent pour toujours : il n'y a que lui qui pouvait les produire, cette larme de chocolat griottine, ce hamburger de foie gras ou cette cristalline de pommes. Et quand tout est déjà fabuleusement bon et généreux, il sait toujours ajouter quelque chose à ce homard si subtil, à ce turbot si parfaitement cuit et accompagné, et à ces viandes d'exception. Comme par exemple ces fameuses frites : on peut les dire "fameuses" car, comme le reconnaît son ami Michel Guérard, ce sont les meilleures frites du monde !". Nous n'en trahirons pas le secret mais elles sont aussi présentes sur les plats du bistrot, la Poule d'Or, et chacun ainsi peut en profiter. Dans le très beau décor créé par Jacques Garcia, dans un style flamboyant et baroque, du Moyen Âge et du Second Empire, s'harmonisant à merveille avec les pierres séculaires du cloître XIIIe serti dans un village diadème. Une équipe de fidèles, dont Chris son fils, à ses côtés, accompagne ces moments rares, d'humanité, de tendresse et de bon goût, à l'opposé des machines de guerre des groupes financiers. Cave de grands noms et de vignerons amis, confortant les vertus de cette maison unique, de passion, de coeur et de fidélité.

Sélectionné par Gault&Millau Selection

Georges Blanc

Place du Marché, 1540 Vonnas

Français

De nos dix académiciens, Georges Blanc, s'il n'est pas le doyen, est peut-être le plus actif dans son métier à choix multiples, cuisinier, restaurateur, hôtelier, entrepreneur, créateur de bonheur, promoteur de sa région. L'année ne se passe pas sans de nouvelles initiatives, un bistrot ouvert ici, une vente là, un nouveau château-hôtel dans le Monopoly entre Bresse, Bourgogne et Lyon, sur une zone qui dépasse largement le village familial initial. Une constante qui a fait aussi la réussite peu commune d'un homme, c'est une recherche constante, par segments, d'une qualité optimale. Dans ce qui reste le vaisseau amiral, cette magnifique maison des bords de la Vesle, les visiteurs du monde entier continuent d'être éblouis, et à juste titre, par ce fleuron de la restauration française. L'accès à la salle en passant devant toute la brigade affairée est une première mise en bouche. Annonçant un ballet impeccablement réglé, un service pléthorique tendu vers l'objectif de faire plaisir, et délivrant des assiettes qui, comme la maison, sont à la fois enracinées et évolutives : les cuisses de grenouilles, fréquemment revisitées, le multicolore de homard au savagnin, le râble de lièvre dans une tourte marbrée de foie gras, ou la côte de veau de chez Trolliet sont des plats aussi admirables qu'intemporels. Desserts de grand style comme "l'idéal vonnassien" (sablé de gaudes masqué de cazette torréfié et chocolat au lait vanillé), cave immense pour prolonger le bonheur de convives entièrement immergés dans la félicité bressane de la maison Blanc.

Sélectionné par Gault&Millau Selection
19 / 20

La Vague d’Or – Cheval Blanc St-Tropez

Plage de la Bouillabaisse, 83990 Saint Tropez

Cuisine d'auteur Français

Nous l'avons dit souvent, Arnaud Donckele a développé une telle personnalité, un tel perfectionnisme dans le détail, un tel degré culinaire que, dans cet environnement époustouflant créé par le premier groupe français du luxe, il pourrait sans déchoir être nommé Cuisinier de l'Année tous les ans. Une soirée à Saint-Tropez, dans ces conditions, avec la supervision de Thierry Di Tullio et l'apport d'une brigade d'exception, est unique, forcément unique. Comme les assiettes construites avec toute la passion du chef pour les hommes avant tout, ses pêcheurs, ses producteurs, cette confraternité d'excellence qui l'aide à composer : les gambas au pamplemousse corse comme nous n'en avions jamais goûtées, brocoletti basilic citrus et aloe vera, la "borgne" contemporaine, son adaptation d'exception d'une soupe de poisson de roche, le saint-pierre rôti au plancton et capucine, courgettes violons et boules étuvées aux algues coques au sautoir et bouillon d'haliotis, et puis encore la bécasse des mers bouillon d'aïgo sau céleri fondant... Chaque assiette recèle autant de magie que de poésie, au point qu'il est difficile d'admettre qu'un humain aussi gentil et modeste qu'Arnaud Donckèle, quelqu'un comme vous et moi en somme, puisse concevoir autant de plats d'extra-terrestre. Cette impression ne se dissipera pas avant les magnifiques desserts de Florent Manini, le soufflé chaud et jus frais centrifugé minute autour de l'abricot, de l'amande et du thym ou le spectaculaire melon, son sorbet, crème glacée d'amande blanche impériale... Une telle soirée laisse tant de brillants souvenirs qu'on ne les distingue plus, de l'excellent sommelier et sa carte des vins pléthorique qui a tout sur tout à l'extrême attention mais aussi à la fierté palpable de chacun à son poste, participant à cet instant exceptionnel.