Victor Café

L'avis de Gault&Millau

Pour cette année un peu particulière, le Victor Café, restaurant du New Hotel, adopte des couleurs estivales avec une carte barbecue qui vise la simplicité sans négliger la qualité. Un menu à 25 € avec des entrées et desserts en bocaux (tomate mozza, salade César, vacherin fraise nougat glacé...) encadrant la dorade sauce pistou ou la bavette grillée aux herbes.

Adresse

71 boulevard Charles Livon
13000 Marseille
Vieux-Port

Contact

+33 4 88 00 46 00

Site web

Horaires

Lundi  12:00 - 14:30 / 19:30 - 22:30
Mardi  12:00 - 14:30 / 19:30 - 22:30
Mercredi  12:00 - 14:30 / 19:30 - 22:30
Jeudi  12:00 - 14:30 / 19:30 - 22:30
Vendredi  12:00 - 14:30 / 19:30 - 22:30
Samedi  12:00 - 14:30 / 19:30 - 22:30
Dimanche  12:00 - 14:30 / 19:30 - 22:30

Equipe

  • Jérôme POLLO,  Responsable

Catégories

Bistro/Brasserie Affaires

Afficher le plan

Publicité

Formules

D'autres bonnes adresses

Viaghji di Fonfon
Sélectionné par Gault&Millau Selection
10 / 20

Viaghji di Fonfon

138 vallon des Auffes, 13000 Marseille

Tapas Méditerranéen Street food

Fonfon en version snacking et petites assiettes méditerranéennes, dans un catalogue sympathique qui permet un joli grignotage au cœur du vallon : salade de poulpes, artichauts barigoule, focaccias variées, migliacci pour un petit tour en Corse, beignets de courgettes... Bonne sélection viticole Provence et Corse, toutes les bouteilles disponibles au verre.

Urban Kitchen

Urban Kitchen

23 avenue de Corinthe, 13000 Marseille

Tout près du marché du Prado, un bistrot accueillant et contemporain aux allures de cantine vintage bien étudiée. Les assiettes s'adaptent, bien composées façon salades, bien garnies aussi, avec des suggestions bienvenues, le tartare de thon soja yuzu wasabi, la déclinaison de volaille fermière asperges pommes de terre, l'agneau confit 36h gnocchis et parmesan...

Une Table, au Sud
Sélectionné par Gault&Millau Selection
14.5 / 20

Une Table, au Sud

2 quai du Port (2e), 13000 Marseille

Les mois de confinement ont permis à Ludovic Turac d'aborder son sujet avec un recul bénéfique, c'est à dire sa cuisine et la restauration dans son ensemble. Pour une carte qui nous a paru mieux défini, toujours aussi « instagramable » mais peut-être mieux centré sur ses axes, grâce notamment à ses deux menus "Marseille" et "Passeport" qui ont le mérite de la clarté, un où l'on reste à quai au Vieux Port en attendant le retour de la pêche, un autre, nomade et curieux, qui explore les rivages et les continents. La belle version de l'aïoli, avec la daurade, "l'œuf de roche" avec son jus concentré de poisson de roche, l'incontournable version de la « bouille-abaisse», comme le puissant rouget avec son jus de gardianne de taureau nous ont autant convaincus de la justesse du propos local comme de l'envie de revenir avec les valises pour explorer Bangkok, Jérusalem et Sao Paulo pour un prochain embarquement. Belle ambiance créée par un jeune service précis et volontaire, cave importante, curieuse en toutes régions.

Publicité