Auberge de la Caillère

13/20
 

4.8/5 5 avis

Site web
Voir les photos

Chef

Eric RIALLAND
  • +33 2 54 44 03 08
  • Voir le plan 36 route des Montils
    41120 Candé sur Beuvron
  • De 27 à 90

  • Horaires Ouvert. Ferme dans moins de 01:15
    • Lu
    • Ma
    • Me
    • Je
    • Ve
    • Sa
    • Di
    • 12:00-13:15
    • 12:00-13:15
    • Fermé
    • 12:00-13:30
    • 12:00-13:15
    • 12:00-13:15
    • 12:00-13:15
    • 19:00-20:45
    • 19:00-20:45
    • Fermé
    • 19:00-20:45
    • 19:00-20:45
    • 19:00-20:45
    • 19:00-20:45

Vous avez mangé chez Auberge de la Caillère ? Partagez votre avis avec nous...

L'avis des gastronautes

4.8 / 5
JPP
posté le 25/10/2020 5.0 / 5

Nouveau déjeuner le 4 juin 2020 dans ce gourmand restaurant au travers des propositions du menu "Terre et vigne" à 67 € 00 en 4 services . Quatre amuse-bouche lui ouvrent la voie (Acra de cabillaud, Tuile à l'encre de seiche, anguille fumée et guacamole, Tartelette courgette et Parmesan et une spécialité bretonne, de la Langouille (langues de porc assaisonnées et embossées dans un boyau naturel de bœuf puis cuites dans un bouillon spécial). On poursuit avec une délicate et savoureuse mise en bouche constituée d'une Émulsion de pommes de terre, cresson et brandade de skrei. Vont se succéder ensuite un Gioza de canard confit, foie gras, noisettes, fenouil et bouillon verveine, Homard bleu des côtes bretonnes, escorté par des carottes d'Éric Roy, des capucines, une marmelade de chorizo et tomates et un bouillon de carcasses légèrement crémé au Kari Gosse, une Selle d’agneau, petit pois, petits radis multicolores d'Éric Roy, jus d’agneau à la cardamome noire et lait mousseux à l’ail nouveau et un Abricot rôti au miel et amaretto, crumble romarin, gavotte et glace au lait concentré. Et comme les papilles des inspecteurs Gault et Millau sont en panne quand ils viennent sur Blois et ses alentours, sauf pour aller à la Maison d'à Côté dont le cadre est NAC, La Caillère est injustement noté 13/20 alors qu'elle mériterait au moins 15/20. Mais c'est vrai qu'Eric Rialland ne passe pas son temps dans les médias, ne pose pas avec un champion du monde de foot, ne dispose pas d'une community manager, bref ne "lèche" pas le monde gastronomique dans le sens du poil.

JPP
mis à jour le 26/09/2019 à 15:53 • posté le 26/09/2019 5.0 / 5

Je ne m'étendrais pas plus à propos de la haute qualité gustative de ce restaurant tenu par Aurélie et Eric Rialland, sans oublier leur talentueuse pâtissière Lauriane Marie, testé une nouvelle fois le 8 septembre 2019. Mais quand je vois que Gault et Millau lui attribue seulement 13/20, je me demande si, à l'instar de Marc Veyrat qui s'interroge pour Michelin, quelqu'un de votre guide a bien déjeuné ou dîné ici ? Si la réponse est affirmative, cette personne doit suivre impérativement un "reboot" de ses papilles pour accorder à La Caillère les 16/20 que sa cuisine mérite amplement !

momus
posté le 24/11/2018 5.0 / 5

Un très beau repas ce jour avec des amis en ce restaurant depuis longtemps dans l'attente d'une visite automnale, pour son lièvre. Un très grand moment de gastronomie, vraiment au top, avec les classiques de la maison (que l'on découvrait) : foie gras - tourteau - pomme verte / oursin - fenouil - caviar de Sologne (un plat extraordinaire) / homard breton - mangue - artichaut poivrade / un lièvre à la royale divin - truffe - tagliatelles fraîches - purée / superbe plateau de fromages / joli citron en coque (façon Grollet) - sorbet thym et citron. Je regrette, comme JPP, une note aussi basse pour cette maison, dont un convive disait, ayant mangé cette semaine à l'Assiette Champenoise pour 95 euros, combien c'était là-bas bien inférieur à ici... Très belle carte des vins à prix très raisonnables. Chapeau bas à toute l'équipe.

JPP
mis à jour le 07/03/2017 à 14:23 • posté le 27/09/2016 4.5 / 5

Nouvelle escale à La Caillère le 22 mai 2016 et toujours autant de plaisirs à venir s'attabler ici pour goûter la cuisine raffinée et savoureuse d'Eric Rialland des amuse-bouche aux mignardises. Je ne comprends donc toujours pas ce qui conduit le Gault et Millau a attribuer 2 toques et 13/20 à une prestation qui mériterait largement 3 toques et 15/20 ! Seule ombre à ce tableau idyllique, celle de l'augmentation des tarifs. Exit le Menu du Marché en 3 plats à 23 € 00. Comme vous le soulignez, les hostilités gourmandes débutent maintenant par le Menu de l'Instant en 3 plats (imposés) pour 35 € 00. Le "Saveur" à 44 € 00 est désormais remplacé par L'Intuition à 52 € 00. L'Expression à 54 € 00 est passé à 65 € 00 et prend le nom de Plaisir. Avec 1 plat en plus, il passe à 75 € 00 et prend la succession du Menu Dégustation qui était à 64 € 00.

JPP
mis à jour le 07/03/2017 à 14:23 • posté le 29/12/2015 4.5 / 5

Si mon dernier déjeuner m'avait laissé quelques regrets, ce n'est pas le cas de celui du 19 décembre 2015. Tout, des amuse-bouche (Émulsion de foie gras et escargot à la royale, une Terrine de pigeon et foie gras, un Dôme de volaille, sauce ?, un Biscuit parmesan et tartare de bœuf, et un Maki d'avocat et effiloché de king crabe royal) aux mignardises (Bavaroise de fruits rouges et biscuit à la noix, Truffe chocolat/noix de coco, Opéra chocolat et mangue, et Pomme confite au caramel, émulsion caramel/beurre salé) a été parfait et s'est montré à la hauteur des 2 toques, avec même plusieurs plats qui frisent la troisième comme ces Langoustines XXL rôties au poivre de Jamaïque, choux fleur, langue de cochon fumé et sarrazin grillé ou encore ce Lièvre à la royale présenté judicieusement en 2 façons, voir côté dessert avec le superbe Soufflé chaud à la bergamote, sorbet citron de Menton. Et si vous manifestez un intérêt particulier pour le service au guéridon, l'épisode visuel des Crêpes façon Suzette flambées au Grand Marnier devant vous, glace vanille Bourbon, vous permettra de découvrir toute la maîtrise manifestée par Aurélie Rialland dans cet exercice. Côté cave, l'arrivée d'un sommelier, Bastien Altmeyer, consolide la valeur de la prestation fournie. Ma seule critique concernera le prix des vins au verre qui manifeste un trop gros écart avec le prix à la bouteille.A l'attention de Gault & Millau : Au fait pourquoi reprochez-vous à ce jeune chef d'utiliser le foie gras et le homard alors que vous n'en soufflez mot pour d'autres grands chefs comme Alleno, Dutournier ... et Bocuse !