Boire

Une orange qui se cache derrière sa pulpe

Parce que le consommateur le veut tout prêt, les industriels ont longtemps répondu à la demande et les linéaires se remplissent de jus d’orange… Impossible de rivaliser avec un jus pressé maison. Mais la tendance du jus tout prêt prend un nouveau virage et on comprend pourquoi.

Pulpes congelées 

Les orangers poussent au sud, l’été dans l’Hémisphère nord et l’hiver dans l’Hémisphère sud. Les fruits sont pressés localement, la pulpe, les arômes et le liquide sont extraits, congelés pour ensuite être expédiés en Europe par bateau et recomposés sur place. Quasiment tous les jus du commerce sont élaborés à partir de pulpes. 

Les jus subissent ensuite une pasteurisation (chauffage à 82-85 °C), voire flash pasteurisés (portés à un peu moins de 100 ° C pendant une micro seconde) afin de bloquer la formation de levures et de moisissures. Ils se conservent dans ce cas un mois fermés dans leur emballage opaque. Le marché du jus d’orange repose sur la pulpe. Les marques affichent « avec pulpe », « sans pulpe», ou mieux : « encore plus de pulpe » ! 

Nos neurones formatés semblent d’abord rechercher à identifier le fruit par sa texture. Comme en bouche la sensation de pulpe prend toute la place, l’absence de tout arôme d’orange ne se fait pas forcément remarquer. 


©  wunderstock 


Une marque pionnière

Ulti voir site, est la première entreprise française à avoir commercialisé des jus faits avec de véritables « oranges fraîchement pressées », sans congélation, ni pasteurisation, avec une date limite de consommation (DLC) de seize jours, grâce à un traitement à froid sous haute pression afin de conserver toutes les qualités organoleptiques. 

Paris gagné, la boisson désaltère agréablement. La PME installée depuis 1987 à Vigneux-sur-Seine, a changé de propriétaires depuis 1 an à peine et renaît de sa pulpe en multipliant le choix des fruits mis en bouteilles. 

Choix qu’on retrouve notamment à la Grande Epicerie, au Lafayette Gourmet ou dans les boulangeries Kayser 


                                                       © ulti


Savoir lire les étiquettes -

La réglementation européenne réserve la dénomination 

« frais » aux jus de fruits purs ou purées de fruits pures n’ayant subi aucun traitement après leur extraction ou leur broyage initial. -

Le « pur jus » signifie sans ajout d’un produit quelconque -

le « jus à base de concentrés », est une addition de la même quantité d’eau que celle extraite lors de la concentration au concentré -

le « nectar » est un mélange à la purée ou à la pulpe, d’eau et de sucre dans la limite de 20 %. Colorant et conservateur sont interdits dans les jus et nectars.

© couverture https://wunderstock.com/