PartenariatÉvénement

Trophée Gosset Celebris : 2 projets solidaires récompensés

Attaché à récompenser les initiatives humaines et solidaires, la maison de Champagne Gosset a remis son 23ème trophée dans les mains du sommelier Fabrice Sommier et de l’entrepreneur, Marie Sauce-Bourreau. L’occasion pour nous de mettre en lumière les projets qui leurs sont associés. Par Clémence Rouyer

Lundi 18 septembre 2017. C’est au sein du flambant neuf Hôtel de Crillon, rouvert cet été, après quatre années de rénovation que Jean-Pierre Cointreau, président de la maison de Champagne Gosset et ses jurés, se sont réunis pour remettre le 23ème Trophée Gosset Celebris.
 
De gauche à droite : Fabrice Sommier, sommelier et créateur de Mon Premier Accord ; Jean-Pierre Cointreau, président de Champagne Gosset ; Marie Sauce-Bourreau fondatrice de la Cuillère d'Or_© Leif Carlsson
Associer gastronomie et projet solidaire, tel est le pari du Trophée Gosset Celebris depuis maintenant six ans. Après avoir récompensé plusieurs initiatives faisant attrait à l’environnement (Olivier Roellinger, création d’un concours pour la préservation des ressources de la mer), à la santé (Michel Guérard et son école de Cuisine et de Santé ; Philippe Pouillart et ses ateliers culinaires pour aider les malades soignés du cancer), à l’éducation (Anne-Sophie Pic, Donnons du goût à l’enfance) ou encore à l’emploi (Cuisine Mode(s) d’emploi initié par Thierry Marx), les jurés ont décidé de récompenser deux projets tournés vers l’éveil et la transmission.
 
Le sommelier Fabrice Sommier lance « Mon Premier Accord »
Sommelier star de la maison Georges Blanc, Fabrice Sommier est un homme plein d’idées. Après avoir décroché un titre de Meilleur ouvrier de France en 2007, il aimerait désormais transmettre quelques-uns de ses savoirs aux plus jeunes.
S’ils ne dégusteront pas un verre de vin avant leur majorité*, acquérir les bons automatismes pour reconnaitre le goût du bon s’acquiert dès le plus jeune âge.
 
Avec Mon Premier Accord lancé en juin 2017, il permet aux enfants de découvrir les subtilités des accords mets-vin en remplaçant le nectar de Bacchus par un éventail de jus de raisin (Chardonnay, Cabernet, Syrah, Merlot…). L’occasion pour eux de découvrir l’onctuosité, la sensation pulpeuse, la tension et la densité du fruit.
 
Les dégustation se déroulent au sein de plusieurs restaurants : L’Ancienne Auberge à Vonnas, le Saint-Laurent à Saint-Laurent-sur-Saône, L’embarcadère à Jassans Riottier, Le Splendid à Lyon...
*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération. 

La Cuillère d’Or, concours 100 % féminin
Consultante en communication et présidente des Toques Françaises, Marie Sauce-Bourreau est une femme qui a souhaité créer un concours de cuisine pour les femmes.
Avec son association La Cuillère d’Or, elle accompagne les femmes dans leur carrière au sein des métiers de bouche.
En 2018, le concours fêtera sa quatrième édition à Paris et décernera trois trophées différents : "La Cuillère d'Or Cuisine" ; "La Cuillère d'Or Pâtisserie" ; et une version pour les enfants, "La Cuillère d'Or fillettes".
 
Chacun des trois concours donnera lieu à des épreuves bien spécifiques :
- Les finalistes de “La Cuillère d’Or Cuisine” devront réaliser une entrée et un plat sur le thème “Œuf, symbole de fécondité, fraîcheur de printemps” (3h30).
- "La Cuillère d’Or Pâtisserie” aura pour thème “Déesses du Monde”et les candidates professionnelles devront créer une pièce en chocolat ou sucre tiré et deux entremets chocolat (5h).
- "La Cuillerée d’Or fillettes", une recette libre sur le thème du chocolat et des agrumes sera à réaliser (1h30).
 
Les lauréates seront désignées lors de la Journée Internationale des droits de la Femme, le Jeudi 8 mars 2018.