Boire

Loire Viticole : Savennières

Nous continuons notre visite de la Loire avec une courte série de commentaires de dégustation issus de deux propriétaires emblématiques de l’appellation : Eric Morgat et Nicolas Joly.

Eric Morgat

Il y a les adeptes des Savennières boisés et les supporters des non-boisés. Clairement, Éric Morgat se situe dans la famille des amoureux des vins boisés. Mais n’y voyons aucune forme de critique, ses vins ont besoin de temps et le bois permet de supporter la matière, parfois très importante. Avec le temps, il finit toujours par se fondre.

Domaine Eric Morgat Fidès – Savennières – 2016  – Blanc
Assemblage des parcelles du domaine sauf Clos Serteaux.
Cette cuvée est un assemblage des parcelles du domaine à l’exception du Clos Serteaux.
Très beau nez beurré, un peu thym et fleurs blanches. Bouche pleine, dense, un bel équilibre avec des notes menthol et de beaux amers finaux. Très bel ensemble taillé dans la masse. – 16

Domaine Eric Morgat Fidès – Savennières – 2015  – Blanc
Terroir de schistes.
Mentholé et épices, poivre blanc, un peu thym et verveine pour un nez complexe mais toujours frais et dynamique. Anis aussi. Bouche pleine et généreuse, de la mâche avec une très belle gestion de l’acidité. Du volume, des notes finales de cédrat, de mandarine. Superbe dès à présent ou pour dans 10 ans. – 16,5

Domaine Eric Morgat Fidès – Savennières – 2014  – Blanc
Nez un peu beurré, beau boisé, de la précision aromatique et une touche épicée qui relance l’ensemble à l’aération. Pur et charnu, le toucher de bouche s’exprime dans la minéralité, la densité et le volume. De la matière. De très beaux amers finaux. Taillé dans la masse. Pour dans 15 ans. – 16,5

Domaine Eric Morgat Clos Serteaux – Savennières – 2015  – Blanc
Cette cuvée parcellaire issue de vignes plantées en 2004 et exposées sud-est, face à la Loire, est élevée 18 mois en barrique. Très mentholé et pur, ce vin impressionne par la précision de ses arômes. Bouche dense, nette, de beaux amers finaux pour un vin plus cristallin que la cuvée Fidès mais tout autant taillé dans la masse. Plus fruits blancs qu’agrumes en finale. – 17

Château Roche aux Moines et Clos de la Coulée de Serrant :

Nicolas Joly est désormais accompagné par sa fille Virginie. Sans toucher à la figure paternelle, avouons que les vins sont plus précis et plus délicats depuis quelques années. La Coulée de Serrant est alors au firmament qualitatif de son terroir. Un terroir de schistes qui donne au vin longueur, précision et éclat subtil. Les vins ont besoin de temps et surtout d’aération.

Château Roche aux Moines (de la) Les Vieux Clos – Savennières – 2017 – Blanc
Anisé, un peu chlorophylle, fruits blancs, verveine et épices nobles. Assez crémeux, magnifique toucher de bouche dans la sapidité, la délicatesse, l’énergie avec une trame aromatique puissante et une minéralité assumée. Finale aérienne. – 17

Château Roche aux Moines (de la) Clos de la Bergerie – Savennières – Roche-aux-Moines – 2017 – Blanc
Un peu pomme, joliment menthol, poire, fleurs blanches, très énergique, plus menthe et plus minéral que le savennières. Très belle acidité, de l’allonge, équilibré, frais, aérien. – 17,5

Clos de la Coulée de Serrant (de la) – Coulée de Serrant – 2017 – Blanc

Epicé, minéral, pierre à fusil très agréable, un peu fermé, légèrement introverti. Très belle trame aromatique complexe, fraiche et légèrement mentholée. Toucher de bouche magnifique, minéral, plein avec une acidité superbe et une puissance en bouche qui s’exprime dans la dentelle. – 18

© Photo : Coulée de Serrant