Boire

Loire viticole : Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Bourgueil et Chinon

Voici quatre très beaux domaines de Touraine qui proposent des vins à la fois gourmands et capables d’une garde moyenne à longue. Et comme toujours avec la Loire viticole, les prix restent tendres.

Domaine de la Cotteleraie
Gérald Vallée est un perfectionniste dès qu’il s’agit de viticulture ou de vinification. Depuis quelques années, cette volonté de réaliser un travail de fond se couple avec la maitrise de son terroir. Et il faut dire que les résultats sont probants. Le Domaine de la Cotelleraie figure parmi les grands de Saint-Nicolas-de-Bourgueil, tant par la constance des vins, l’homogénéité de la gamme et surtout la qualité des tanins. Suaves et souples avec beaucoup de pureté, les vins gagnent en épure année après année. Une valeur sure.

Domaine Cotelleraie (de la) – La Croisée – Saint-Nicolas-de-Bourgueil – 2018 – Rouge
Cuves bois – Mure, framboise et cassis. Très fruité. Bouche joliment tannique, de beaux fruits avec des tanins parfaitement polis. Plein de fraicheur. Très gourmand. – 14,5

Domaine Cotelleraie (de la) – Les Perruches – Saint-Nicolas-de-Bourgueil – 2017 – Rouge
1 mois de macération en cuve bois puis 12 mois de fût. – Cassis, un peu de réduction, de beaux arômes de fleurs également. Bouche juteuse avec de très beaux tanins pleins de race et de précision. – 15,5

Domaine Cotelleraie (de la) – Vau Jaumier – Saint-Nicolas-de-Bourgueil – 2015 – Rouge
Coteau calcaire exposé sud. 1 mois de macération, 18 mois de fut. – Légèrement fumé, cassis, une pointe de réduction avec de très beaux arômes de cassis, de fleurs. Bouche pleine, très beaux tanins polis parfaitement et charnus, du volume et une précision de fin de bouche qui tend l’ensemble et lui apporte une finale aérienne. En pleine possession de ses moyens. – 16

Domaine Cotelleraie (de la) L’Envolée – Saint-Nicolas-de-Bourgueil – 2015 – Rouge
Coteau mi-pente. 1 mois de macération et 24 mois de fut. – Nez plus cerise, griotte, très floral et plus ouvert que Vau Jaumier. Bouche juteuse, pleine et parfaitement structurée. Tanins serrés. Beaucoup de fraicheur. De la gourmandise dans la structure. Pour dès à présent. – 16,5

Domaine Cotelleraie (de la) – Pigeur fou – Saint-Nicolas-de-Bourgueil – 2018 – Rouge
100 % de grappes entières. Macération deux semaines. – Fruité croquant et gourmand, très raisins murs. Bouche pleine et charmeuse, du fruit, du mouvement pour un vin de plaisir très accessible. Parfait pour démarrer avec les grappes entières. Finale mentholée. – 15

Domaine Cotelleraie (de la) Nouvelle cuvée – Saint-Nicolas-de-Bourgueil – 2018 – Rouge
100 % grappes entières. Nouvelle cuvée. Elevé en amphore poreuse de 800 litres. – Très floral, iris, violette, prairie de printemps. De la gourmandise au nez. Réglisse en bouche, de beaux tanins avec une finale fraiche et gourmande. Très intéressant dans sa construction et sa trame aromatique presque exubérante. Une belle garde en perspective. – 16,5

Domaine Yannick Amirault

Que dire du Domaine Yannick Amirault qui n’a déjà été dit ? Mis à part que Benoit, le fils de Yannick, arrivé en 2003, prend la dimension de son terroir. Depuis 2009, le domaine est passé en culture biologique et les vins évoluent doucement pour prendre un aspect plus pur, frais et épuré. Dans leurs jeunesses, les vins ont tendance à être un peu durs et une dimension plus fruitée serait la bienvenue.

Domaine Yannick Amirault Cote 50 – Bourgueil – 2018 – Rouge
Nez un peu fermé, violette, framboise, belle maturité. Bouche tannique, structurée, des tanins encore jeunes qui devront se fondre avec le temps. – 14,5

Domaine Yannick Amirault La Mine – Bourgueil – 2017 – Rouge
Fraicheur et notes de fleurs (iris, pivoine) et un peu cassis. Fumé et légèrement poivre. Juteux, de beaux tanins, de la précision également pour une cuvée fraiche et fruitée. – 15

Domaine Yannick Amirault Le Grand Clos – Bourgueil – 2017 – Rouge
Elevé en amphore.
Nez très floral, fruité également avec des arômes délicats de fruits frais et noirs. Violette et un peu cerise noire. Texture charnue, du volume avec de très beaux tanins et des notes de fleurs presque exubérantes. Beau potentiel. – 15,5

Domaine Yannick Amirault La Petite Cave – Bourgueil – 2018 – Rouge
Nez plus mure, feuille de murier, un peu violette. Bouche juteuse, moyennement dense avec des tanins longs et fruités. – 15

Domaine Yannick Amirault – Bourgueil – 2018 – Rouge
Nez plus mure, feuille de murier, un peu violette. Bouche juteuse, moyennement dense avec des tanins longs et fruités. Un peu plus rustique que Malgagne. – 15

Domaine Yannick Amirault La Petite Cave – Bourgueil – 2018 – Rouge
Terroir argileux.
Nez légèrement fumé, un peu iris. Bouche à la fois juteuse et charnue, de la finesse, un beau toucher de bouche avec un grain délicat. De la fraicheur. Côté aérien. – 16

Domaine Yannick Amirault Le Pavillon du Grand Clos – Bourgueil – 2017 – Rouge
750 bouteilles. Monopole. Pas produit depuis 2010.
Très beau nez de fruits noirs, de fleurs, de violette, cassis et légèrement fumé. Eclat de fruits. Toucher de bouche soyeux, précis, dense et frais avec des tanins parfaitement polis et harmonieux. Une belle fraicheur finale. Beau potentiel de garde (entre 8 et 10 ans). – 17

Domaine Philippe Alliet

La relève est assurée depuis 2005. Pierre, le fils de Philippe, est au domaine pour la partie technique aidant son père sans changer le style des vins. Profonds et denses, parfaitement équilibrés, les vins sont élevés dans des contenants plus importants que les barriques bordelaises habituelles. Les sols argilo-calcaire font merveille et la tension d’ensemble apporte une dimension aérienne incontestable. De très grands vins.

Domaine Philippe Alliet – Chinon – 2018 – Blanc
En cuve.
Floral, encore un peu fermentaire, légèrement citron. Bouche charnue, pleine, une réelle tension qui vient affiner l’ensemble et lui confère une finale aérienne. – 16

Domaine Philippe Alliet Tradition – Chinon – 2018 – Rouge
Légèrement moka, mure et fleurs de printemps. Bouche tendue et précise, de beaux tanins structurants même si la fermentation malolactique va affiner l’ensemble. Fraicheur finale. – 15,5

Domaine Philippe Alliet Vieilles Vignes – Chinon – 2017 – Rouge
Sable et gravier. Vignes de 70 à 90 ans. 18 mois en cuve béton.
Mure, feuille de murier, épices nobles et quelques touches de fumée. Toucher de bouche suave et doux, de beaux tanins structurants et parfaitement polis en finale. Aérien et floral. Très sapide. – 16,5

Domaine Philippe Alliet L’Huisserie – Chinon – 2017 – Rouge
Haut du coteau de Noiraie sur de l’argile à silex. 12 mois en foudre de 500 litres puis 6 mois en cuve béton.
Boisé très délicat, floral (iris et violette), des notes de fruits noirs, de menthol. Juteuse et charnue, la bouche impressionne pour un toucher de bouche poli, de très beaux tanins et une structure d’ensemble parfaitement équilibrée. De beaux amers en finale. Des tanins encore jeunes et qui se poliront élégamment. – 17

Domaine Philippe Alliet Coteau de Noiré – Chinon – 2017 – Rouge
Coteau argilo-calcaire exposé plein sud. 1/3 de futs neufs.
Fruits noirs profonds, un peu réglisse, des notes d’épices. Texture équilibrée, de très beaux tanins précis et suaves, une belle structure et une très belle gestion de l’acidité. De la tension pour un vin représentant des raisins parfaitement murs. Superbe de linéarité. – 17,5

Domaine Olga Raffault

Ce domaine est souvent sous les radars des guides et des critiques, car relativement timide. Pourtant, bien que les vins soient relativement massifs et denses, ils recèlent en eux toutes les dimensions argilo-calcaire des beaux terroirs de Chinon : tension, précision et tanins bâtis pour la garde. Le côté boisé pourra déranger certains amateurs, nous y voyons une capacité de garde intéressante.

Domaine Olga Raffault – Chinon – 2017 – Rouge
Terroir de sable. Cuves inox. – Joli nez fruité (mure, framboise), gourmandise et fraicheur. Bouche tendre, gourmande, pleine de fruits et de précision. Une entrée en matière parfaitement exécutée. – 14

Domaine Olga Raffault Les Barnabés – Chinon – 2017 – Rouge
Sols graveleux. Vignes de 40 à 50 ans. – Nez frais, légèrement mentholé, de la dynamique. Moyennement dense, tendre et gourmand, de beaux tanins avec un polissage doux et une très belle fraicheur. – 15

Domaine Olga Raffault Les Peuilles – Chinon – 2016 – Rouge
Argile et silices. Terroir onctueux. Grands foudres de 50 hectolitres. – Nez un peu réduit, mentholé, fruits noirs bien murs. Bouche charnue, équilibrée, des tanins parfaitement polis avec de la dynamique, une réelle précision d’ensemble. Douceur et gourmandise dans la masse toutefois. – 16

Domaine Olga Raffault Les Picasses – Chinon – 2014 – Rouge
Sol argilo-calcaire. Plateau sur tuffeau. – Nez de fruits murs, de prune, de réglisse, d’épices. Bouche tendue avec une belle gestion de l’acidité, de beaux tanins, des notes d’épices et de réglisse. Aérien et précis. – 16,5

Domaine Olga Raffault Les Picasses – Chinon – 2009 – Rouge
Prune, réglisse, épices douces, des notes légères de sous-bois. Beaucoup de fraicheur. Tension magnifique, vertical, net, cristallin avec de très beaux tanins et une précision d’ensemble aérienne. A conservé toute sa fraicheur. Bravo ! – 17

Domaine Olga Raffault Les Picasses – Chinon – 2008 – Rouge
Un nez un peu plus animal, des notes de réglisse, d’épices, de prune. Fraicheur, petite note de cabernet (poivron), menthol, chlorophylle. Tanins précis et fins. Une belle bouteille qui atteint son apogée. – 15,5

Domaine Olga Raffault La Singulière – Chinon – 2012 – Rouge

Même terroir que Les Picasses mais avec un élevage de 2 ans dans des demi-muids de 600 litres. – Boisé léger et subtil. Floral (violette, iris). Bouche délicate et tendue, la plus tendue de la gamme, avec un grain très fin et un boisé qui pose plus les tanins. Finale aérienne et mentholée. – 16,5