Les découvertes du Guide Champagne 2019

11/12/2018

Chaque année nos experts vous recommandent une sélection de champagnes, parmi les quelque 2000 cuvées dégustées. L’édition 2019 présente, en 582 pages, pas moins de 400 domaines et 1800 cuvées issues de grandes maisons et de vignerons indépendants. Les dégustations réservent de belles surprises que Gault&Millau vous livre en avant-première.

Publicité

Les découvertes

Qu'elles correspondent aux premiers millésimes d’un vigneron, à la nouvelle cuvée d’une gamme ou à la renaissance d’une marque ancienne comme Irroy que nous avons été les premiers à goûter, Gault&Millau livre ses expériences essentielles de l’année. 


Château d’Avize - Le Millésime 2012 (16,5/20) 

Cette cuvée est issue d’une seule parcelle située sur le village d’Avize. Classé grand cru, il a bénéficié d’une vinification et d'un long élevage en fûts.Elle conjugue un très bel équilibre entre la richesse de la récolte et l'expression crayeuse et minérale du terroir. Un Champagne long, fin et profond, à proposer sur des blancs de poularde à la crème. 


Le Roi Soleil - Foliage Grand Cru Blanc de Blancs (16/20) 

Cette cuvée, issue de la récolte 2011 (sans le revendiquer), a bénéficié de 10 mois d'élevage sur lies (dont 80% en fûts de chêne) et 5 ans de vieillissement en cave avant commercialisation. Résultat : une cuvée au nez délicat et pur, ménageant de belles notes de fleurs blanches. La bouche se révèle fine et complexe, aérienne, agréablement saline. Un beau champagne d'apéritif à proposer sur des gougères. 


Deutz - cuvée Hommage à William Deutz (17,5/20) 

Une cuvée Hommage issue de deux parcelles de pinot noir sur le seul terroir d’Aÿ, commune où s’implanta William Deutz en 1838. Au nez, le vin s’ouvre avec gourmandise sur des notes de fruits jaunes mûrs (abricot, mirabelle) et de fruits secs. A l’aération, apparaissent ensuite des notes pâtissières et de miel fin. En bouche, on retrouve cette dominante de fruits jaunes avec une harmonie parfaitement tenue et une tension assez rare dans les purs pinots. Une cuvée plus en élégance qu’en puissance jusque dans la finale crayeuse. Nouvelle cuvée, nouvelle réussite majeure ! 


Bruno Paillard - Dosage Zero (16/20) 

Déjà imaginée par Bruno Paillard il y a plus de 30 ans, cette cuvée sans dosage sort cette année. Elaboré avec 50% de vins de réserve conservés en cuves et en bouteilles, ce champagne fait la part belle au pinot meunier sur sols crayeux. D’une belle couleur or clair et aux fines bulles, le vin présente de subtils et complexes arômes de raisin frais, de pâtisserie et de craie blanche. En bouche, le fruit est délicat, cristallin et n’est pas dénué d’onctuosité pour autant. Des notes de peaux de cassis et de framboises tapissent le palais. Belle finale nette, sapide et longue. A servir à l’apéritif. 


Castelnau - millésime 2004 (17/20) 

Pas une découverte mais une re-découverte pour le comité qui n’avait pas goûté la gamme depuis quelques années. De beaux vins dont ce 2004 : Beaucoup de pureté pour cette cuvée aux notes d'agrumes, de citronnelle et florales. C’est un vin d’une grande fraîcheur et d’une grande finesse. On retrouve cette finesse (trop rare dans le millésime) et cet équilibre en bouche, avec une bulle caressante et élégante. A déguster à l’apéritif avec un petit carpaccio de langoustine. 


Vincent Charlot - Clos des Futies 2011 (17/20) 

On connait les vins de Vincent depuis quelques années mais une dimension supérieure nous semble encore acquise cette année. Une redécouverte. Un beau millésime et un assemblage très réussi, avec presque 6 ans de lattes. Au nez, le chardonnay prend le dessus avec des notes de viennoiserie, brioche et pain toasté. Puis suivent les arômes floraux de lys et d’aubépine. Suite à cette démonstration de puissance et de délicatesse au nez, la bouche ne déçoit pas : elle démontre que le pinot noir est bien présent avec un toucher de bouche presque tannique et des notes de grains de grenade. La groseille rouge lui confère en finale beaucoup de fraîcheur et une grande longueur. Vineux, ce très beau champagne est réservé à la grande gastronomie. 


Comte Delavie - Nature (16/20) 

Nouvelle marque dans le paysage champenois, Comte Delavie est sensible à l’associatif humanitaire et l’écologie. En soutenant l’organisation 1% For The Planet et en s’engageant à reverser 30% des bénéfices annuels à des associations, la maison propose de conjuguer plaisir et bonne action. Côté vins, on retrouve, sous cette étiquette, les bouteilles de la maison Drappier certifiée bilan zéro carbone. Une initiative qui mérite d’autant plus d’être saluée que les champagnes sont excellents. Le nez, fin et flatteur, dévoile des notes d'amande et de poivre doux. La bouche, à la bulle caressante, se montre fraîche, saline et désaltérante, développant des arômes confits de fruits jaunes et de pétales de fleurs blanches. La finale est longue et élégante. Ce champagne racé accompagnera avec brio un carpaccio de saint-jacques laquées à l'huile de truffe. 


Hugues Godmé - Les Alouettes Saint Bets 2008 (17/20) 

Une découverte majeure à Verzenay. Des vignes en biodynamie et un grand sens du terroir. Une découverte et un coup de cœur à la fois. Issue uniquement du village de Villers-Marmery, cette cuvée est vinifiée en fût de bois. Composé du seul millésime 2008, ce champagne parait étonnamment jeune, voire encore fermé au premier nez. En bouche, très juste dans sa tension, à la recherche de l’épure. L’élégance caractérise cette cuvée pour laquelle nous recommandons d’attendre sagement quelques années encore pour en profiter pleinement. 


Champagne Irroy - Extra Brut (15,5/20) 

C'est la renaissance d'une marque créée en 1820 que le propriétaire, les Champagnes Taittinger, souhaite revoir briller au firmament des maisons. Il en a confié les rênes à deux jeunes gens dynamiques : Maxime Andriveau et Alexandre Ponnavoy, respectivement directeur commercial et chef de cave de la maison des Comtes de Champagne. Après deux ans de tests et de préparation, voici les deux premières cuvées d'une marque rajeunie et résolument moderne avec des champagnes vifs, fruités et peu dosés. Très différents des Taittinger, les champagnes Irroy ne tarderont pas à trouver leur public. À découvrir d'urgence. Couleur claire et belles petites bulles fines ouvrent la dégustation. Au nez, ce champagne résolument moderne, présente des notes de raisin fraîchement coupé qui « pinote », de mirabelle puis de pêche à l’aération. En bouche, le vin est à la fois ample et généreux, mais préserve également beaucoup de pureté et de droiture. La finale, sur les zestes de pamplemousse rose et de clémentine, est sapide et fraîche. Belle renaissance pour cette cuvée. 

Lanson - Green Label (15,5/20) 

Provenant du cœur de la vallée de la Marne, tout en biologique, d’une dominance pinot noir, ce "Green Label" n’a pas subi de fermentation malolactique. Dorée et cristalline, la robe enrôle de fines bulles évanescentes. Le nez, élégant et riche, imprime des notes fruitées (pêche jaune, abricot Bergeron, pomelo), de calisson d’Aix et, en sous-jacent, un miellé et de douces épices. L’attaque en bouche est dynamique, presque nerveuse. La mâche est aérienne, portée par une minéralité soutenue. Des notes de zestes d'agrumes s‘invitent, annonçant une longue finale tannique. Superbe champagne d’apéritif ou en accord sur des huîtres Gillardeau. 


Franck Pascal - La Puissance (17/20) 

Réalisée sur mesure pour un distributeur réputé, Puissance est issue de l’assemblage de pinots noirs et de chardonnays exclusivement. Le nez se montre plus « classique » que les autres cuvées de la gamme, mais les saveurs sont superbes et s’entremêlent avec bonheur entre raisin frais, agrumes et croûte de pain. En bouche, le chardonnay apporte la finesse et le pinot structure l’ensemble. Cet assemblage, particulièrement réussi, est vivant, vibrant, complexe et fin. 


Trésor de France - Extra Brut (15/20) 

Béatrice Cointreau, après avoir dirigé les célèbres maisons Champagne Gosset & Cognac Frapin de 1984 à fin juin 2007, épaulée par Manuel Janisson, lance son Champagne Trésor de France. Manuel est un self-made man, expert d'abord comme courtier et aujourd'hui comme chef d'entreprise. Issu d’une famille de vignerons champenois, il développe Janisson depuis 1996, avec une orientation vers les Cuvées de Prestige sous sa marque Janisson et Fils depuis 2010. Un extra brut fruité et bien ouvert au nez sur des notes complexes de fruits jaunes, de pommes et d’agrumes. En bouche, on retrouve un coté zeste, frais et délicat, avec une dominante de pamplemousse rose. La finale est finement crayeuse et appétente. Un joli champagne à proposer à l’apéritif. Rare 


Petit et Bajan - Nymphéa rosé (15,5/20) 

Nouveauté pour le domaine, ce rosé, aux reflets violets, est composé de 90% de vins blancs de chardonnay et de 10% de vin rouge issu du seul pinot noir. Au nez, particulièrement bien ouvert de fraise des bois et de grenadine, succède une bouche fraîche et vive, où les saveurs de fruits rouges, bien présentes, se conjuguent à celles d’agrumes. Longue finale crayeuse pour cette cuvée que nous servirions bien, grâce à sa fraîcheur non dénuée d’intensité, sur un tatare de bœuf façon thaïe. 


contact:  en vente sur notre boutique en ligne http://boutique.gaultmillau.fr ou en librairie. 19€ 552 p Format : 13,5 x 21 cm