MangerCuisinerMonde

Le M de G&M

Par Marc Esquerré

L'homme qui voyait à travers les assiettes
Avant, il y avait des critiques, des juges de paix, des remettants de décorations. Christian Millau a inventé un nouveau modèle de journalisme gastronomique : le chroniqueur, celui qui raconte ce qu’il a vu, qui remet l’humain au cœur de ce métier de partage. A partir des années 70, le restaurant est devenu une scène, où le chef et son équipe donnaient une représentation à laquelle le public était convié. Ce qui devrait être une évidence est le fruit d’une révolution : Christian Millau, et son ami Henri Gault, ont donné envie d’aller manger au restaurant en sachant pourquoi. 
Christian Millau, cofondateur du Gault&Millau et Côme de Cherisey, actuel Directeur Général lors de la cérémonie du Cuisinier de l'année 2017_© Sandrine Kauffer - Julie Limont
 
L’auberge à trois kilomètres

« Christian Millau cumulait les qualités du limier : épicurien, curieux, avec du flair et du goût, et infatigable »

Marc Esquerré, rédacteur en chef du guide Gault & Millau

Tous ceux qui ont collaboré à Gault&Millau savent ce qu’ils doivent à Christian Millau. Et nombre de chefs aussi, des plus fameux, qui souvent nous ont confié « Le premier qui est venu me voir, ça faisait un mois que j’étais ouvert, c’est Christian Millau ». Ils s’appellent Pierre Gagnaire, Marc Veyrat, Guy Savoy, Michel Guérard…. Christian Millau cumulait les qualités du limier : épicurien, curieux, avec du flair et du goût, et infatigable. C’est lui qui nous a appris à faire le petit crochet supplémentaire, celui qui sort de l’itinéraire prévu parce qu’il y a une pancarte « Auberge à 3 km ». « On ne sait jamais », disait-il, « c’est peut-être un futur grand ! »
 
Christian Millau s’en est allé discrètement, après avoir longtemps observé, et jusqu’au dernier moment, ce paysage gastronomique qu’il dépeignait avec passion, amour, parfois avec ironie, toujours avec bienveillance. 

© Sandrine Kauffer/Julie Limont (photo principale)