La Villa René Lalique : féérie cristalline

13/07/2021

Encadrée de cèdres bleus, bordée par la grande forêt vosgienne, la Villa René Lalique, forte de l’héritage légué par son créateur, est un hymne aux transparences, au verre, au vert, à l’art de vivre à la française. Et une vitrine du savoir-faire de la Maison Lalique.

Hôtellerie & Art de Vivre

Couverture
Publicité

Une villa de créateur

Cette vaste demeure aux colombages typiques de l’architecture alsacienne a été construite en 1920 par René Lalique à l’orée de Wingen-sur-Moder. Le géant de l’Art Nouveau, âgé de 61 ans, y réside avec sa famille pour superviser la verrerie qu’il vient d’installer dans le massif vosgien. Il y réalise ses vases, lustres, fontaines, et flacons de parfums typiques de l’Art Déco. Réhabilitée par Lady Tina Green et Pietro Mingarelli, la Villa Lalique accueille aujourd’hui derrière ses volets bleus un hôtel 5 étoiles et un restaurant gastronomique 4 toques. Elle baigne dans six hectares de parc, châtaigniers, bouleaux, hêtres et massifs d’hortensias.

6103fd3aa45a794fec17a5e4

 

Six suites scintillantes

Chacune des suites exprime un aspect du génie de René Lalique. La sixième, Zeila, rend hommage au motif de la panthère créé en 1989 par sa petite-fille, Marie-Claude Lalique. Toutes sont ornées de meubles sur mesure, dessinés par le tandem de designers et souvent laqués de beige, noir ou ébène dans le pur style Art Déco. Les suites Masques de Femme, Hirondelles, Rose et Dragon intègrent des pièces de cristal. Dans la salle de bains de la chambre « Dahlia » des incrustations de fleurs en verre rappellent qu’à l’origine le verre était le matériau favori de René Lalique. Partout éclate son credo : « Mieux vaut la recherche du beau que l’affichage du luxe… »

 

6103fd7f0f4d6500e16c7a22

 

Une gastronomie toute en finesses et nuances

Une vraie dévotion envers la nature environnante caractérise la nouvelle carte de Paul Stradner. Ses assiettes épurées, précises, au minimalisme audacieux continuent sur la voie tracée par Jean-Georges Klein. Le capuccino de pomme de terre et truffe signature y figure toujours. Légumes marinés, jambon cru ou menthe accompagnent la truite saumonée et le sandre, les grenouilles sont servies avec tomates et graines de coriandre. Le chef fait un clin d’œil à ses origines en accompagnant l’agneau travaillé façon tagine de dampfnudel. Une version 100% végétarienne figure à la carte. Quant au chef pâtissier Nicolas Multon, il plonge au cœur des Vosges du Nord avec des douceurs comme la cerise de Kriegsheim inspiration clafoutis avec des notes d’aspérule et du jus de noyaux.

 

6103feb709264c1c33502182

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un restaurant comme un écrin

L’architecte Mario Botta a dessiné un temple de verre au toit végétalisé, soutenu par des colonnes de grès des Vosges. Grâce aux grandes baies vitrées, hortensias, bouleaux et épicéas du parc participent à la fête des sens. Le restaurant sert d’écrin à ce que l’art français, traversant les époques, a de meilleur : carafes développées par Lalique avec de grandes maisons dans la vitrine du bar, vases Bacchantes satinés sur les consoles. Sous une cascade de lustres Windfall, chaque table expose aussi bien la poivrière et la salière dessinées par le maître en 1924, que des ronds de serviette incrustés de pièces de cristal Masque de Femme, ou encore des verres conçus en 2012 pour Lalique par le critique de vins James Suckling.

 

6103fdbba45a794fec17a5e7

 

Verres et verre au vert  

Romain Iltis, entouré de deux sommeliers, est en charge de la cave riche de près de 60 000 références, une des plus belles d’Europe. Il dévoile un livre de vins qui date de 1865. Il est rare de voir exposé à la vue de tous un tel trésor ! On accède à la cave par un couloir décoré de 14 panneaux en cristal Lalique de l’artiste Damien Hirst. Romain Iltis a à cœur de faire découvrir les jeunes vignerons qui seront les grands de demain et sait créer des accords mets-vins qui mettent en valeur la complexité aromatique des uns et des autres.

 

6103fdda4a105f132d0077e2

 

Au coeur du Parc Naturel Régional des Vosges du Nord

Montagne de grés frémissante de sources, le massif des Vosges attire depuis toujours les verriers en leur fournissant sable, eau et bois. A son tour, le maître-verrier et joaillier René Lalique s’y installe dès 1920 pour figer dans la transparence les ondulations de la nature. Il hante les sous-bois que nimbe la « dame blanche » la brume épaisse du massif et expérimente ici toutes les possibilités du verre, sculpté en fontaines monumentales ou en délicats flacons. A quelques kilomètres de la Villa Lalique, le Musée Lalique s’est glissé dans l’ancienne halle de son ancienne verrerie. On y admire des œuvres grandioses comme un lustre « pomme de pin » de trois mètres de haut, ainsi que la plus importante collection de flacons de parfums Lalique au monde. La Villa René Lalique se trouve à 35 kms en train et 15 minutes en hélicoptère de Strasbourg.