La galette, roue de la fortune

A peine les 12 coups de minuit sonnés, les cotillons balancés et les derniers verres de vins avalés…. C’est une nouvelle course qui s’annonce, et un défi à nos estomacs sollicités… la course aux galettes. On les trouve partout dans toutes les boulangeries. Elles sont belles, elles sont rondes, et vous donneront accès au règne d'un jour. Trois galettes parisiennes ont été testées par G&M . Bon appétit!

Elle bouscule la bûche sur des étals désormais beurrés par cette pâtisserie qui vient de loin. Puisque c’est déjà en 1311, raconte l’historienne Nadine Cretin, qu’on a trouvé une fève (alors légume) cachée dans une galette feuilletée. Gaut&Millau vous livre trois expériences gustatives autour de la galette, mets de rois et de reines. 


Karamel, une galette qui décoiffe 

Nicolas Haelewyn de la maison Karamel célèbre les Rois avec une originalité qui lui est coutumière. Cette année, un zeste de citron de la Riviera rafraîchit une préparation à la frangipane. Le feuilleté topé de coulures de caramel, noisettes et copeaux de cacao accompagne cette association qui modernise une préparation classique. Une nouvelle version ? on réclame assurément une nouvelle part du gâteau qui « décoiffe ».

Ce pâtissier qui a ouvert sa boutique en décembre 2016, après avoir fait carrière chez Ladurée nous comble de compositions qui sont toutes à couronner. 


Pour : le zeste de citron est une combinaison formidable 

Contre : on voudrait en reprendre 


©karamel


Karamel 67 rue Saint-Dominique, Paris 7e 

4-6 personnes : 27€ 

8 personnes : 40€ 


Benoit Castel transmet la tradition 

Elle reste riche, son feuilletage bien cuit et bien levé est largement beurré. Elle a une jolie couleur dorée, ses rebords sont rebondis, joliment vrillée sur le dessus, bien épaisse. Elle reste dans la voie traditionnelle de la galette, sans surprises, sitôt déposée sur la table, sitôt mangée! Les parts proposées sont généreuses, on peut aller jusqu’à 10 convives sans problème pour partager la galette de 8 personnes. Les basiques sont assurés en période de fête. Benoît Castel propose toute l'année un excellent choix de pâtisseries.

Pour : le feuilletage et bon rapport qualité/prix 

Contre : la garniture très (trop?) classique, mais c’est un affaire de goût ! 





©Benoît Castel


150 rue de Menilmontant, Paris 20e 40 bd Haussmann - Lafayette Gourmet, Paris 9e

Galette individuelle : 4.50 € 

5/6 personnes : 27 € 

8 personnes : 36 € 

Disponible à partir du 2 janvier 2019 En boutiques et sur commande. / 150 rue de Ménilmontant, 75020 Paris / 72 rue Jean-Pierre Timbaud, 75011 Paris 


Galette Pouchkine, la galette des reines 

Nina Meyer innove. Sa galette est surmontée d’une fine couche d’arlette (pâte feuilletée abaissée sur du sucre glace) légère, finement caramélisée qui coiffe platement mais joliment la galette. La couche du fin feuilletage est délicieuse. L’idée du croquant accompagne parfaitement la garniture et le feuilletage de la pâtisserie, composée d’une pâte à croissant, mais aïe ! elle rend le gâteau difficile à découper et malheureusement peu présentable une fois tranché. 

Pour : un dessus croquant et gourmand 

Contre : difficile à découper 



Café Pouchkine, 16 place de la Madeleine, Paris 16e

galette Individuelle : 8 € / 

4 personnes : 26 € / 

6-8 personnes : 49 € 


couverture © karamel