Henriot : les « Mémoires » du champagne

11/07/2021

La maison Henriot présente sa collection « Mémoires », une série en nombre très limité de grandes cuvées gardées précieusement sur pointe dans les caves familiales et dégorgées tout spécialement. Les flacons de cette collection constituent une véritable mémoire des millésimes anciens et une preuve incontestable de la capacité de garde des grands vins de Champagne.
Publicité




Fondée par Apolline Henriot en 1808, la maison de champagne Henriot s’inscrit aujourd’hui dans le top des maisons de très grande qualité. L’histoire débute avec trois crus principaux dans la Montagne de Reims nord : Verzy, Verzenay et Mailly-Champagne. En 1880, un mariage apporte trois autres crus, cette fois-ci de la Côte des Blancs : Chouilly, Le Mesnil-sur-Oger et Avize. Ces six crus restent, encore de nos jours, le socle des terroirs de la maison.


Gilles de Larouzière


Henriot demeure une entreprise familiale indépendante, volontairement   maintenue à taille humaine par son président Gilles de Larouzière, huitième génération de la famille. Cette vénérable maison a su également se développer dans d’autres vignobles aux noms prestigieux : William Fèvre à Chablis, Bouchard Père et Fils en Bourgogne et le domaine Beaux Frères en Oregon (États Unis).


 Alice Tétienne


Alice Tétienne, la Cheffe de Cave, en provenance d’une autre grande maison réputée, a pour mission de centrer son action sur l’expression des différents terroirs de la maison à travers le programme interne « Alliance Terroir ». Cette jeune femme, archi-diplômée, incarne parfaitement la nouvelle génération de Cheffes de Cave qui s’impose en Champagne.

Les terroirs et la cuvée des Enchanteleurs, aujourd’hui baptisée Hemera


Si tous les vins de la maison sont remarquables de finesse, une cuvée est particulièrement emblématique : la cuvée Hemera. Jadis nommée Baccara, puis Des Enchanteleurs, cette cuvée de prestige millésimée coiffe la gamme. Mais sa particularité réside dans sa philosophie d’assemblage : Hemera est toujours le résultat d’un assemblage à parts égales des six grands crus historiques de la famille, sur une seule vendange. Le terroir prime ici sur la science de l’assemblage multimillésime. En fonction des années et de l’ancienneté de la bouteille, les crus se distinguent, se révèlent ou se fondent. Chaque cru a son rôle dans ce concert et les positions évoluent au cours du temps. Cette philosophie de la primauté des crus est saluable, et le résultat tout simplement époustouflant.




« Mémoires »


En cette année 2021, marquant le centenaire de la création du plus ancien millésime de la maison, Gilles de Larouzière a décidé de révéler quelques instants de mémoire de sa maison en dégorgeant quelques flacons restés au repos, sur pointe, pendant des décennies. Trois années ont été choisies : 1981-1971 et 1959.


1981 Mémoires

1981 fut une année assez compliquée et peu de maisons l’ont millésimée. Cette bouteille, qui fête ses 40 ans, se montre aujourd’hui parfaite. Elle offre des notes de petits fruits confits, d’orangettes, de craie, et évolue tout en fraîcheur sur des notes de champignons et d’herbes. En bouche, le vin montre une belle présence avec des fruits jaunes mûrs et des fruits blancs bien frais. Encore beaucoup de fraîcheur dans cette superbe cuvée. À savourer pour elle-même ou avec un carpaccio de bar de ligne et estragon. 

 

1971 Mémoires

Étonnant millésime sur lequel nous n’aurions pas parié. Mais le vin s’ouvre sur de fins arômes de girolles, de mirabelles, de miel fin et d’herbes sèches, puis de jolies notes grillées apparaissent. En bouche, le vin se révèle très ample et très riche, tout en gardant une trame d’acidité crayeuse qui le porte magnifiquement. À découvrir pour lui-même ou avec un king crabe, avocat et caviar. 


1959 Mémoires

Derrière ce magnifique magnum se cache la cuvée des Enchanteleurs millésime 1959. Cette cuvée réunit, à parts égales, les crus historiques de la maison : Verzy, Verzenay, Mailly pour les noirs, et Chouilly, Avize, Le Mesnil-sur-Oger pour les blancs. 1959 est juste bluffant de fraîcheur dès la couleur à peine évoluée. Le nez s’ouvre tout en distinction sur des notes comme des essences en constante évolution, à chaque seconde. En bouche, les flaveurs sont plus intenses et plus évoluées que ne le laissait présager l’aromatique, mais quelle profondeur ! Quelle longueur et quelle fraîcheur finale sur les amers crayeux ! Preuve qu’une lente évolution magnifie les grands champagnes. Un soufflé au vin jaune pour un accord inédit. 




Pour un moment extraordinaire


Ces bouteilles de « Mémoires » sont des témoignages du temps qui passe. Tous les flacons ont été goûtés par la Cheffe de Cave et portent un numéro dédié. Et parce qu’ils sont très rares, il vous faut prendre contact directement avec la maison pour les acquérir. Mais avec ces vins d’exception, c’est plus qu’un champagne qu’on goûte : c’est un moment d’histoire, un moment de mémoire.


Henriot Cuvée des Enchanteleurs 1959 48 magnums : 7000€ 

Henriot Millésime 1971 158 bouteilles: 1200 €

Henriot Cuvée des Enchanteleurs 1981 87 bouteilles: 920 €


Crédits photos : Champagne Henriot


Contact : 

Maison Henriot Reims

03 26 89 53 08


Site internet : Boutique Champagne Henriot