Manger

Fruttini ou le bonheur givré

Marie-Laure Pollet et Ollivia Berdah sont les conceptrices de Fruttini …. by « MO », une boutique qui révolutionne le monde du dessert glacé. Découverte by FSM

Une idée proustienne

Elles ne sont pas italiennes, pourtant leur inspiration vient de la Botte et du fin fond de la mémoire, celle où l’enfance a ses réminiscences. Ici c’est le froid, les jours d’été, celui qui colle les lèvres à une cuillère remplie d’orange ou de citron récemment sortis du congélateur. Ensuite c’est la débrouille, dictée par le degré de gourmandise. A chacun sa madeleine. 



                        La brune Ollivia et la blonde Marie-Laure: initiatrices du projet


Les deux amies vont plus loin que dans leurs souvenirs, elles les dépassent et les subliment avec une idée audacieuse : celle de givrer tous les fruits pour les servir en sorbets, servis dans leur gangue naturelle. Le défi est lancé et les expériences fabuleuses avec un pâtissier puis un glacier, qui vont les mettre sur la route du grand froid, qu’un Inuit n’aurait pas renié. 


                        Des fraises totalement givrées


L’une a une formation d’avocate, l’autre a travaillé dans le prêt-à-porter, toutes deux motivées par un sens commun du sur-mesure. Si rien ne les préparait à cette expérience, leur passion et gourmandise partagées, les ont dirigé. Ni piolet, ni crampons, mais plutôt objets tranchants et pointus, adaptés à des gestes précis pour découper et détacher délicatement la chair de l’enveloppe du fruit, sans l’endommager. Côté recette, ce n’est que de la pulpe extraite de ce même fruit, du sucre et de l’eau mixés jusqu’à l’obtention d’une texture onctueuse, remise dans l’enveloppe puis intégrée dans la chaîne du froid. Chapeau l’artiste ! Mathéo, le maître-glacier aux doigts d’or, mérite toute notre considération. 


                        offrir un ananas givré aux convives assurera le succès de la soirée                        


A chaque fruit, sa galère 

Le fruit du dragon aux couleurs de feu, a révélé aux spécialistes une pulpe mixée de peu de goût, la solution trouvée fut alors de mélanger le fruit avec des framboises. Le kiwi révéla une peau ultra fragile ; la noix une coquille qui nécessitait une infinie patience pour la nettoyer et surtout en dégager les cerneaux… 

Selon les fruits, il faut supprimer les grains, gratter, nettoyer. Un travail de fourmi furieuse. En moyenne une trentaine de fruits sont présentés à la dégustation, de toutes les tailles : du cacao dans sa cabosse, à la fraise des bois … non moins ambitieux, un projet cerise est en cogitation! 


                        les fruits sont consommables sur place, dans un endroit cosy



Un résultat réussi

Le travail a de la gueule, c’est avec panache que vous pourrez offrir un ananas givré à une tablée de convives; le résultat est plutôt réussi. Du soyeux en bouche et le vrai goût du fruit. Une véritable gourmandise à gober (pour la fraise), à accompagner d’un café (avec une date), ou en dessert (melon, pastèque ou fruit de la Passion). Il n’y a que la noix qui est composée d’un peu de lait, la poire d’un coulis de caramel sans lait. Pour le reste on le répète, c’est le fruit, de l’eau, du sucre et point barre ! 




Les fruits sont de saison et la saison des fruits ne fait que démarrer et c’est avec une délectation par anticipation qu’on imagine tous les prodiges à réaliser, et les dégustations dont on va pouvoir profiter. 

La boutique tout juste ouverte en décembre dernier, avait pour vocation de faire du take away.. mais dans ce cocon charmant, très vite quelque tables se sont positionnées à la demande des client.e.s, transformant le lieu en salon de thé. 


adresse: 24 rue Saint-Placide, Paris 6e, voir site


 © Anne Charlotte Barnouin