Boire

Encyclopédie des cépages : le gamay

Cépage emblématique du Beaujolais, le gamay noir est un cépage qui revient, grâce à l’inlassable travail des vignerons, sur le devant de la scène vinaire et correspond parfaitement aux gouts contemporains tournés vers la fraicheur et le fruit.

Malheureusement pour lui, le gamay traine une réputation sulfureuse et pas très qualitative depuis que Philippe le Hardi, dans son édit du 31 juillet 1395, a banni ce cépage de la Bourgogne. On sait aujourd’hui que ce bannissement était plus politique que pragmatique. Cependant, le gamay est à tout jamais persona non grata sur les terres de Bourgogne.

Après avoir été nommé de bien des manières, le mot « gamay » est adopté au congrès d’ampélographie de Chalon-sur-Saône en 1896. Provenant d’un village situé près de Saint-Aubin en Côte-d’Or, son nom sera synonyme d’une région voisine : le Beaujolais. 

En 2009, le gamay était planté sur une superficie de 30 443 hectares en France, faisant de lui le septième cépage rouge le plus cultivé de l’hexagone. Légalement, il est présent dans toutes les régions françaises, à l’exception de Bordeaux, de l’Alsace et de la Corse. 

Le Gamay noir est un membre de la famille des noiriens et il est très proche du sacy. Depuis les études génétiques menées conjointement par l’INRA et l’Université de Davis en Californie, on sait que le gamay est un croisement entre le pinot noir (son plus grand rival) et le gouais blanc, un très ancien cépage français qui n’existe plus aujourd’hui qu’à l’état de sauvegarde. Il serait né en Bourgogne, aux alentours du XIVe siècle, où ses parents étaient cultivés depuis le Moyen-Âge. 

Les vins à base de gamay noir sont à la fois rafraichissants et fruités, très gourmands avec des notes poivrées ressemblant alors à un autre cépage, la syrah. Longtemps, les critiques et consommateurs ont mis en exergue les arômes de banane et de framboise des beaujolais nouveaux. Des arômes « artificiels » et peu caractéristiques du gamay noir puisque provenant de levures spécifiques utilisées pour apporter ces notes singulières, mais pas très élégantes. Ce temps est aujourd’hui révolu et le gamay noir gagne à nouveau le coeur des consommateurs français pour notre plus grand bonheur. 


Sélection de gamays noirs :

Domaine Sérol - Éclat de Granite 
Profusion de fruits, gourmandise d’ensemble et acidité bien pensée pour un vin généreux en buvabilité et tendu à souhait. 

Domaine Marcel Lapierre - Morgon

La quintessence pour qui souhaite laisser vieillir le gamay. Les vins de Marcel Lapierre, le précurseur des vins nature, aujourd’hui décédé (son fils Mathieu poursuit l’aventure), sont toujours denses et profonds avec des notes de fruits noirs et de fleurs. Avec le temps, ils prennent une légère patine poivrée qui apporte complexité et race.