Boire

Encyclopédie des cépages : le cabernet franc

Ce mois, c’est au tour d’un des cépages emblématiques de la vallée de la Loire et du Bordelais : le cabernet franc.

On le connait pour être le cépage roi des vins rouges de la vallée de la Loire. On pensait son origine bordelaise, tant il est considéré comme l'un des plus anciens et des plus importants cépages de cette terre viticole, pourtant des études génétiques et historiques récentes ont mis à mal cette croyance et ont prouvé que le cabernet franc provenait en définitive du Pays basque. 

En effet, ces études génétiques prouvent que le cabernet franc possède un arbre généalogique parents/enfants constitué par deux variétés originaires du Pays basque, le Morenoa et le Hondarribi Beltza (ce dernier étant souvent confondu avec le cabernet franc au Pays basque espagnol). 
D’un point de vue historique, les recherches menées autour de l’abbaye de Ronceveaux, confirme la présence de cépage Achéria, qui est le nom basque pour le cabernet franc et attestent de la présence du cépage dans la région depuis fort longtemps. 

Le cabernet franc est un cépage de maturité moyenne, ni tardive, ni précoce, qui se plait particulièrement sur les terroirs argilo-calcaire et qui peut produire de très beaux vins sur des terroirs plus sableux lorsque ces derniers évitent le stress hydrique. 

Les arômes du cabernet franc portent, parfois, un terme que les critiques nomment « végétal noble ». C’est une ligne entre une fraicheur caractéristique et une certaine agressivité végétale (entendons par là, une odeur à la maturité imparfaite) qui n’est toutefois pas perçue chez les meilleurs vignerons. Il laisse très souvent penser à des notes de bourgeon de cassis, de mure avec une pointe feuillue qui lui donne de très belles expressions aromatiques. 
En 2009, la surface cultivée était, en France, de 36 948 hectares, faisant de lui le sixième cépage le plus planté dans notre pays. 

Il s’exprime particulièrement bien dans la vallée de la Loire, à Bourgueil, Saint-Nicolas de Bourgueil, à Saumur-Champigny ou sur les coteaux de l’Anjou. Philippe Alliet, Gérald Vallée, Bernard Baudry, Charles Joguet, Yannick Amirault et bien sûr le Clos Rougeard sont parmi les porte-étendards de cette variété. 

À Bordeaux, le cabernet franc est présent sur la rive droite. Longtemps mal aimé, car ne possédant pas les mêmes facilités culturales que le merlot ou le cabernet-sauvignon, le travail viticole de ces dernières années lui permet de connaitre une véritable résurrection. Notons également que le changement climatique permet une parfaite maturité. Des domaines comme Château Lafleur à Pomerol, Château Cheval-Blanc et beaucoup d’autres, produisent des cabernets francs d’anthologie.