CULTURE RHUM, l'histoire des Hommes?

Le journaliste breton Patrick Mahé, ex-rédacteur en chef de Paris Match, nous présente son dernier livre, Culture Rhum. Il était une fois le Rhum... Par Manon Parent


Le journaliste breton Patrick Mahé, ex-rédacteur en chef de Paris Match, nous présente son dernier livre, Culture Rhum. Après avoir parcouru les quatre coins du monde sur les traces du rhum, il nous invite dans son univers  légendaire et nous fait partager une sélection experte de 80 rhums.

Après avoir écrit Culture champagne, et Culture whisky pourquoi Culture rhum ?
    

Le whisky c’est une histoire d’amour. Je suis breton, et le whisky est une boisson celtique. Je me suis intéressé au champagne quand j’ai appris que la région Champagne voulait le classer au patrimoine de l’Unesco. C’est une démarche très compliquée et j’ai eu envie de les soutenir.

Pour le rhum j’ai rencontré la représentante de la rhumerie réunionnaise Savanna, dont le père s’était lancé dans la distillation de rhum sur l’île Maurice. Or pendant longtemps les plantations de canne étaient exclusivement réservées au Commonwealth. Ce renouveau de la culture de la canne m’a donne envie d’en parler.

        














                                                                                                                                                                                                                                                   

    Rhum Guadeloupe ©Coll.P.Moreau
                                                                       
    

Votre inspiration pour Culture Rhum a-t-elle émergé des BD, films et récits qui ont fait du rhum une entité aussi vieille que les hommes ?

Le rhum est une boisson universelle comme le whisky, (Antilles, Caraïbes, Philippines, Jamaïque). Son univers est rempli d’histoires de pirates et de chansons de marins, comme Barbe Noire, Long John Silver ( L' île au Trésor ) ou Jack Sparrow ( Pirates des Caraïbes) .


Comment avez-vous procédé pour l’écriture de votre livre ?

Dans un premier temps, j’ai fait appel à des spécialistes. Les boutiques L’Art de Vivre aux Caraïbes (Paris) qui a 700 références de rhum, La Maison du Whisky (Paris, la Réunion, Singapour) et la Cave Whisky et Rhum, c ’est l’enseigne d’un ami breton. Il est expert dans le domaine des rhums des écoles anglaise et espagnole, qui sont souvent qualifiés de rhum agricoles (leur robe est blanche). Pour les illustrations, j’ai juste demande aux distilleries que je visitais des photos, de vieilles pubs et des affiches qui retraçaient leur patrimoine.


Comme vous le dites vous-même le rhum tient la place du 3e alcool le plus commercialisé dans le monde après le whisky et la vodka. Pourquoi n’est-il pas au premier rang ?

Le rhum souffre d’une image un peu vieillotte. Sa composition rustique était destinée aux gens qui ne “savent pas boire”, les marins et les rustres... Avec l’arrivée du whisky il a été mis de coté. Et puis c’était avant tout la boisson des soldats dans les tranchées, il a laissé un certain traumatisme dans la société. Cependant avec la mode la mixologie, le rhum revient la mode.

 

Qui sont les célébrités qui ont contribuer a redorer l’image du rhum ?

Ernest Hemingway! Prix Nobel de littérature et figure du rhum cubain. Il a contribué à la legende du bar Floridita où il venait souvent boire son daïquiri sans sucre (double dose de rhum et citron vert).
Il y a aussi l'amiral Nelson, dont le cadavre fut conservé dans un tonneau de rhum, pendant toute la traversée de son retour àLondres. Les marins demandaient à bord du
HMS Victory , “give me a taste of Nelson’s Blood”quand ils voulaient une goutte de rhum. Expression qui a été réutilisée par la Navy.

Pour nos internautes, avez-vous un rhum préféré ?

Un non mais plusieurs oui! J’aime particulièrement celui de la maison martiniquaise Les Trois Rivières, la cuvée Océan. Qui accompagne parfaitement de bonnes huîtres de Bretagne avec ses notes un peu florales. Le rhum Neisson, dont les plantations sont au pied de la montagne pelée. Le goût est plus suave.

 
    



















   
 l'heure du Floridita © Havana Club-Laurence Winram
                                                                                                

Pouvez-vous nous dire une des choses qui vous a le plus marqué lors de votre “quête” du rhum?

La bouteille la plus chère du monde! Il existe bel et bien un flacon de rhum unique à 100 000 euros : cuvée 1966 de la Maison Clément ! D’une valeur de 4 carats en cristal baccarat décorée d’un bouchon en joaillerie.


Un dernier conseil à ajouter pour déguster le rhum comme il se doit ?

Oui certainement. Le rhum c’est une question d’heure, il ne faut jamais déguster du rhum brun en début de repas. Seulement à la fin et pur, comme pour les digestifs. Autrement prenez un bon rhum blanc cocktail pour l'apéritif!

Havana Club Maestros del Ron Cubano © Havana Club-Laurence Winram.jpg

 
CULTURE RHUM éditions du Chêne-E/P/A , écrit par Patrick Mahé et disponible en librairie, 35 euros TTC France