Champerché : une agriculture urbaine engagée

04/06/2021

Les fermes urbaines correspondent à des modes de production innovants. Les nouvelles technologies agricoles viennent en synergie avec l’agriculture traditionnelle. Elles peuvent apporter des solutions grâce à leur prise de conscience comme celle de limiter l’empreinte carbone en réduisant le temps de transports de la cueillette à l’assiette. Mais qui sont ces maraîchers 2.0 ? Rencontre avec la startup Champ Perché.

Publicité

Des maraîchers 2.0


L’équipe du Champerché cultive de l’ultra local avec zéro pesticide, zéro déchet, 100% de nutrition biologique… Diminuer la consommation d’eau, trouver des solutions de substitution en cas de manque de terres arables, sont des mantras mis en application dans Paris intramuros.

Le champ de pommes de terre n’est pas banni, mais manger mieux en pleine ville sans avoir besoin de recourir au kérosène pour s’alimenter est possible. Le monde des locavores est dans le champ des possibles ! 

Champerché, qui pratique la bioponie est une startup qui s’investit dans ces nouvelles prises de conscience vertueuses.


© champerché


La ferme urbaine Champerché travaille en bioponie`

La bioponie, est un dérivé de l’hydroponie

C’est avant tout une pratique de culture hors sol qui développe le principe de permaculture là où la culture traditionnelle n’est pas possible.

La racine des plantes est plongée dans une eau enrichie de tous les éléments nutritifs nécessaires à sa croissance. L’eau coule en cycle renouvelé. La consommation d'eau est ainsi estimée à 90% de moins qu’en agriculture traditionnelle, pour une surface équivalente.

On parle ici d’une agriculture 100% organique qui fonctionne en circuit fermé : pas de déchets, pas d’OGM, pas d’intrants chimiques.

L’intégration de variétés d’insectes polinisateurs recrée un écosystème pour assurer la reproduction des plants et la lutte contre les ravageurs. 



© champerché/ basilic, les feuilles se développent toute l'année


Un mur végétal comestible

Dans la ferme, on peut voir des étagères de plantes en pleine croissance… un nouveau mode de cueillette « perchée » est en action.

Au Champerché c’est la qualité gustative des plantes à cultiver qui détermine la sélection.

Le choix des graines est aussi lié à l’originalité de la plante (estragon du Mexique, basilic thaï, mais aussi basilic marseillais… livèche, thym, sauge… ) plus qu’à ses capacités de résistance. L’idée reste de privilégier les circuits courts n’excédant pas 12 heures entre la cueillette et la livraison.

Le choix des plantes « fragiles » est ainsi rendu possible, du moment qu’elles ont du goût. Ainsi avec les délais d’expédition rapides, tous les nutriments restent dans les plantes lorsqu’elles arrivent chez le destinataire (10% des nutriments sont perdus en 24h).



© champerché/ La cueillette verticale est rendue possible par des étagères coulissantes


Une agriculture engagée, une plante pérenne en pleine expression de ses moyens


Un rendement optimisé


La ferme urbaine est un lieu clos, toiture comprise. Les plantes protégées aux aléas climatiques ne sont pas à l’air libre, mais soumises à l’exposition de lampes LED, peu consommatrices d’énergie, qui vont permettre de réaliser la photosynthèse.


© champerché. Des plantes exposée à la lumière dans des situations optimales 


La plante va ainsi être soumise à une exposition à la lumière idéale, toute l’année. Cette expérience va transformer une plante saisonnière en plante pérenne. Entretenue, taillée, elle réagit comme si elle était toujours en été, ou à la saison optimale de sa croissance… Bien « nourrie » elle se renforce, devient plus résistante, résiliente (à l’exemple d’un basilic de 3 ans dont le tronc est gros comme la tige d’un rosier) justifiant le passage de 4 récoltes (en agriculture traditionnelle) à 13 par an. Le rendement est ainsi optimisé.



Où trouver des herbes aromatiques fraîches et de qualité ?


Des herbes aromatiques, très aromatiques, fraîchement cueillies, prêtes à parfumer vos assiettes sont indispensables à une cuisine réussie. Parce qu’une bonne omelette est meilleure avec des plantes aromatiques ou une sauce plus savoureuse additionnée d’herbes aromatiques (qu’il est d’ailleurs conseillé d’intégrer au dernier moment pour en conserver les saveurs), un poisson ou une tranche de viande… Il est recommandé de profiter de la vingtaine de plantes actuellement produites. 

 



© champerché/ le basilic s'accomode avec de nombreux plats, transformé ou nature


Produits à disposition:


plantes fraîches




plantes transformées


 

Vente directe à la ferme du Champerché (lundi et jeudi après-midi). 

Epicerie en ligne : La Ruche Qui dit oui