Abricot rouge du Roussillon, une petite appellation qui monte

Chair tendre et noyau dur, s’ils ont fait le plein de soleil et de chaleur, les abricots sont très parfumés. On rêve d’un abricot joufflu et juteux, bien sucré naturellement : c’est un joli fruit qui comporte de nombreuses variétés. Comment bien le choisir ?

Chair tendre et sucré

Implanté dans la plaine du Roussillon depuis un siècle, il s’y est développé bien à son aise. Amateur des sols caillouteux, des climats chauds, de petite taille, piqué de tâches orange à rouge foncé, l’Abricot Rouge du Roussillon est juteux et sucré. Il est moins répandu que d’autres variétés, de faible calibrage, issus de petites productions mais il a du goût. 


Une appellation de caractère

Pour bénéficier de l’appellation d’Origine Contrôlée Protégée, acquise depuis 2016, seules 4 variétés peuvent en bénéficier : Hélena du Roussillon, Royal du Roussillon, Gâterie et Rouge du Roussillon. Ces variétés ont des points communs en matière de goût et de consistance. Produits sur une délimitation regroupant 100 communes des Pyrénées-Orientales, ils sont triés et conditionnés sur place. La récolte, uniquement manuelle, est limitée à 3 semaines. Un délai maximal de 6 jours est imposé entre la cueillette et la distribution. La commercialisation reste encore confidentielle en dehors de la région de production. Avant 1920, le Rouge du Roussillon était très implanté localement, traditionnellement planté à proximité des vignes, mais la concurrence sévère en approvisionnement en eau, des productions irrégulières et l’arrivée de parasites on marqué la diminution importante de la production. 


Un abricot à manger à toutes les sauces 

Pourtant le potentiel de l’abricot est énorme. Notamment celui de l'Abricot Rouge du Roussillon qui garantit une qualité constante et des goûts qui méritent d'être reconnus au-delà de la région. Cru ou cuit, en accompagnement de mets salés ou sucrés, il permet beaucoup de fantaisies gustatives.


photo couverture© Les Abricot Rouges du Roussillon (contact)