5 bûches de Noël pour clore l'année

Pour éviter les embûches de Noël, c’est le moment de mettre les bûches doubles. Les fêtes de fin d’année arrivent à grands coups de cognées. Le traditionnel petit bûcheron planté dans la pâtisserie traditionnelle a laissé la place à des décorations dignes des grandes maisons.

Certains pâtissiers viennent de restaurants réputés, mais pas tous. Médiatisés ou peu connus, mais toujours appréciés dans leur quartier,  ils déploient toute leur énergie et leur savoir-faire à l’occasion des fêtes de fin d’année. Objectif: trouver le gâteau idéal qui accompagnera le repas de Noël vers des notes sucrées.

De l’or en barre 

Encore une fois Cyril Lignac nous épate… avec un dessert dont on ne ferait qu’une seule 

« bûchée ». Mais il faut la partager en 5, 6 ou 7 parts fourrées d’un crémeux d’une grande légèreté. Un très délicat croquant vient « compléter » l’univers moelleux de ce dessert de fête accompli. Une belle composition, saupoudrée d’or rose vient couvrir ce gâteau aux formes arrondies dans la plus pure tradition des desserts de Noël. La bûche est prolongée d’une fine lamelle de chocolat au lait à chaque extrémité. Deux lamelles qui gâteront les premiers et les deniers servis de la tablée.

5/7 pers. / 45€ 

www.cyrillignac.com/ 




Lemon incest

Nicolas Haelewyn, jeune pâtissier talentueux, a concocté des bûches aux formes extravagantes et parfums variés. Celle aux marrons reste délicate et emporte tous les succès. Elle réalise un trait d’union entre tradition et modernité. De forme conventionnelle, allongée et bien roulée elle se révèle légère et peu sucrée, moelleuse et parfaite pour terminer le repas. Croquante avec son biscuit dacquoise à la noisette, le citron de la Riviera réveille un praliné-noisette avec justesse. 


6 pers. /48€, disponible à partir du 6 décembre 

Karamel 67 rue Saint Dominique - 75007 https://karamelparis.com/ 


Roulette russe 

Le café Pouchkine n’existait que dans une chanson, jusqu’au jour où Anthony Dellos, franco-russe à la tête de plusieurs dizaines de restaurants en Russie, en a créé le concept. Les pâtisseries de l’antenne parisienne, signées Nina Métayer, qui fut nommée pâtissière Gault&Millau de l'année 2017 (alors qu’elle officiait chez François Piège) ne manquent ni d’élégance ni de subtilité. C’est avec la précision qu’on lui connaît que Nina a imaginé pour cette Cigarette Russe, cinq rouleaux superposés chacun de texture différente. Brisures sucrées, léger croquant et crème mousseuse noisette subtilement acidulée s’imbriquent en associations de caractère. Difficile à couper, cette bûche riche, aux contours enroulés, révèle de l’audace. 

 6 /8 pers. / 80€.  En vente à partir du 14/12/2018 

www.cafe-pouchkine.fr 



La bûche aux marrons des bois 

Yann Couvreur, jeune trentenaire qui a déjà roulé sa bûche dans de grandes maisons, a ouvert en 2017 deux boutiques parisiennes, dont une dans la fameuse rue des rosiers. Il met ainsi à la disposition de la « clientèle de rue » une gamme très personnelle. Il mêle dans son inspiration traditionnel et innovation. La bûche aux marrons fait référence à des classiques mais a pris un coup de neuf et de légèreté avec sa mousse aérienne, imprégnée d’arômes de whisky et de vanille. Le croquant des morceaux de boutons de meringue prolonge la dégustation d’une bûche qui reproduit le végétal. 



4 pers./ 32€ 6 pers. / 45€

https://yanncouvreur.com/le-chef 


Sève chocolatier, la provinciale qui fait son cinéma 

Pour élargir une sélection très parisienne, Gault&Millau a sélectionné la bûche de Sève Chocolatier . Si cette bûche, nous dit-on, fut inspirée par les frères Lumière, côté saveur elle a fait l’unanimité de la rédaction combinant fraîcheur et croquant. La maison Sève, nous dit-on encore, fut influencée par le rouge du rideau des « cinémas d’antan »… le comité de dégustation a de son côté apprécié le rouge des framboises enrobées de chocolat qui s’alignent sur la bûche comme autant de boutons sur un plastron. Nappée d’un coulis framboise, le biscuit moelleux, ganache montée à la gousse de vanille ne fait pas son cinéma. Coupez et mangez 



La bûche Lumière Disponible à partir du 8 décembre 2018 dans toutes les boutiques Sève et sur la
boutique en ligne
6 pers. /39,90€